Telefonica et le fonds Blackstone lancent une plateforme de publicité pour mobile

le
0
Telefonica et le fonds Blackstone lancent une plateforme de publicité pour mobile
Telefonica et le fonds Blackstone lancent une plateforme de publicité pour mobile

Le géant espagnol des télécommunications Telefonica et le fonds d'investissement américain Blackstone ont lancé mercredi la plateforme de publicité pour mobile Axonix, visant en priorité les Etats-Unis, l'Europe et l'Amérique du Sud."C'est la première plateforme d'échange de publicité sur mobile détenue et opérée par un opérateur télécoms", a affirmé dans un communiqué Telefonica.Ce type de plateforme permet de mettre en relation agences publicitaires et annonceurs, pour vendre et acheter des espaces publicitaires sur téléphone mobile.Axonix, qui aura son siège à Londres et sera gérée de manière indépendante par Telefonica, utilisera la technologie de la société spécialisée MobClix, rachetée en 2013 par Blackstone via sa branche GSO Capital Partners.Elle profitera des données des clients de Telefonica (leur position géographique, leurs habitudes, leur profil...), rassemblées et anonymisées, pour proposer des publicités toujours plus ciblées afin qu'elles soient plus efficaces.Selon une étude de ZenithOptimedia, les dépenses publicitaires sur mobile ont atteint 13,4 milliards de dollars en 2013, soit 2,7% du marché, et devraient grimper à 45 milliards en 2016, soit 7,6% du total.Et une meilleure personnalisation des annonces, selon le lieu où se trouve le consommateur, pourrait générer d'ici 2017 jusqu'à 44 milliards de dollars de revenus par an pour les opérateurs, selon une étude de Syniverse, société de technologies mobiles, publiée en février lors du Congrès mondial de la téléphonie mobile à Barcelone.Le cabinet spécialisé Gartner prédit lui aussi que la géolocalisation aidera à faire bondir les dépenses publicitaires mondiales sur ce petit écran, de 18 milliards de dollars en 2014 à près de 42 milliards en 2017.Actuellement, les publicités géolocalisées existent mais "de façon très limitée", expliquait récemment à l'AFP Mary Clark, directrice marketing de Syniverse. La ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant