Télécoms: vente des fréquences en or, Free pourrait en obtenir la moitié

le
0
Télécoms: vente des fréquences en or, Free pourrait en obtenir la moitié
Télécoms: vente des fréquences en or, Free pourrait en obtenir la moitié

Les fréquences de la bande des 700 mégahertz, jusqu'ici allouée à la télévision et désormais destinée à la téléphonie mobile, seront vendues aux opérateurs via une mise aux enchères en six lots, dont Free pourrait remporter la moitié, au bénéfice de l'Etat qui devrait y gagner 2,5 milliards d'euros.L'Autorité de régulation des communications (Arcep) a publié vendredi ses propositions pour ce processus, qui doivent encore passer par la commission consultative des communications électroniques et tiennent compte du retard de Free en matière de fréquences proches (800 et 900 MHz), afin de "préserver une concurrence effective et loyale".Dans les faits, le dernier-né des opérateurs, qui dispose de peu de fréquences en propre, pourra enchérir sur jusqu'à trois des six lots vendus, sans pour autant avoir la garantie de les obtenir, alors que ses concurrents (Orange, Bouygues Telecom et SFR), bien plus présents sur les fréquences proches, ne pourront concourir que pour deux lots maximum chacun.L'objectif visé par l'Autorité de régulation est d'éviter qu'un opérateur puisse contrôler plus du tiers des trois bandes concernées, celles de 700, 800 et 900 MHz.Interrogé par l'AFP, le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, s'est montré satisfait du processus fixé, et s'est dit "le plus neutre possible et attentif à ce que chaque opérateur puisse défendre ses chances", tout en insistant sur l'importance de préserver la concurrence."Nous n'avons pas réservé de bande pour l'un ou l'autre des acteurs. S'il y a de l'appétit chez l'un des opérateurs, c'est une bonne chose, si cela suscite de l'appétit chez les autres c'est encore mieux", a-t-il expliqué.Les règles fixées par le régulateur se veulent à la fois simples et précises, notamment en ce qui concerne les obligations imposées aux opérateurs, en termes d'investissement et de couverture du territoire tout particulièrement."Il est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant