Télécoms: un prétendant en moins pour T-Mobile US, convoité par Iliad

le
0
Télécoms: un prétendant en moins pour T-Mobile US, convoité par Iliad
Télécoms: un prétendant en moins pour T-Mobile US, convoité par Iliad

Quel avenir pour l'opérateur de téléphonie mobile américain T-Mobile US? L'hypothèse jusqu'ici privilégiée, un mariage avec son compatriote Sprint, semble écartée dans l'immédiat, mais cela ne suffira pas forcément à le convaincre d'accepter le français Iliad comme lot de consolation."Au début de cette semaine, T-Mobile US était courtisé par deux prétendants, une jeune et audacieuse entreprise française et une entreprise plus vieille, plus sage et plus riche à la recherche d'une (peut-être dernière) chance de gloire. Mercredi matin, tout ça c'est de l'histoire ancienne", résume le site d'analyses 247Wallst.com.Sprint, contrôlé par le groupe japonais Softbank, n'a pas confirmé officiellement qu'il jetait l'éponge, mais le nouveau patron dont il a annoncé la nomination mercredi, Marcelo Claure, paraît avoir renoncé à une fusion, au moins pour l'instant."Même si la consolidation a du sens à long terme, pour l'instant nous allons nous concentrer sur la croissance et le repositionnement de Sprint", commente M. Claure dans un communiqué.Même tonalité pour Masayoshi Son, le patron de la maison mère japonaise de Sprint Softbank, qui n'avait pas caché son ambition de rapprocher les deux petits opérateurs américains pour pouvoir mieux rivaliser avec les géants Verizon et AT&T. Il indique mercredi: "Tout en continuant à croire que la consolidation du secteur améliorera la compétitivité et profitera aux consommateurs, notre objectif pour maintenant sera de faire de Sprint l'opérateur ayant le plus de succès."Concernant Iliad, maison mère de l'opérateur Free, qui propose 15 milliards de dollars pour acquérir 56,6% du capital, soit 33 dollars par action, T-Mobile US campe jusqu'ici sur un "pas de commentaire". Mais la presse anglo-saxonne rapportait mardi soir que son grand actionnaire à 67%, l'allemand Deutsche Telekom, juge le prix insuffisant au regard de celui non officiel discuté ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant