Télécoms : la consolidation va-t-elle aller au bout au Royaume-Uni ?

le
0

(AOF) - Alors que la consolidation dans le secteur des télécoms est à l'arrêt en France après l'échec du rapprochement Bouygues-Orange, elle risque de se heurter en Grande-Bretagne aux autorités de la concurrence. Dans une lettre adressée à la Commission européenne, Alex Chisholm, président de l'Autorité des marchés britannique (CMA), se montre réticent face au rapprochement en cours d'examen entre Hutchison et Telefonica UK. Pour le gendarme de la concurrence, les "remèdes" prescrits par la Commission européenne pour autoriser cette fusion sont trop limités.

Pour Alex Chisholm, le remède le plus approprié serait la cession intégrale des opérateurs Three ou O2 dans le but de créer un opérateur virtuel viable face au futur géant. "La cession devrait inclure une infrastructure réseau mobile et un spectre de fréquences suffisants pour assurer la viabilité commerciale d'un quatrième MNO au Royaume-Uni", écrit la CMA. "En l'absence de tels remèdes structurels, la seule option valable pour la Commission est l'interdiction" du rapprochement Hutchison/Telefonica.

La consolidation au Royaume-Uni, si elle était menée à bien, pourrait offrir une opportunité à Iliad. En effet, la maison-mère de Free aurait une volonté de s'étendre outre-Manche et pourrait donc racheter Three ou O2 s'ils étaient effectivement mis en vente pour obtenir le feu vert de la CMA.


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant