Télécoms et télés pour un report de la vente de fréquences

le
0

L'État espérait toucher 3 milliards d'euros de ce deuxième dividende numérique.

La question du deuxième dividende numérique embarrasse le gouvernement. Le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, était censé trancher la question en décembre 2013. À quelle date faut-il lancer le processus de vente des fréquences 700 MHz actuellement utilisées par les chaînes de télévision et qui pourraient basculer au profit des opérateurs de télécom? Mais il reporte cette décision de semaine en semaine.

Car, en décembre 2013, la guerre des tarifs lancée par Free pour les abonnements à l'Internet mobile 4G a bouleversé la donne. En 2011, les opérateurs mobiles ont mis 3,5 milliards d'euros sur la table pour acquérir auprès de l'État de nouvelles fréquences pour lancer la 4G. Pour faire monter les prix, l'État avait dit aux opérateurs qu'il n'y aurait pas de nouvelles enchères avant 2020.

Le résultat des enchères en 2011 a été une bonne affaire pour l'État, mais pas pour...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant