Télécoms : Bouygues repousse l'offre de rachat présentée par SFR-Numéricable

le , mis à jour à 23:01
6
Télécoms : Bouygues repousse l'offre de rachat présentée par SFR-Numéricable
Télécoms : Bouygues repousse l'offre de rachat présentée par SFR-Numéricable

Voilà qui devrait fortement contrarier le vorace Patrick Drahi, propriétaire de SFR-Numericable. Le conseil d'administration de Bouygues a annoncé ce mardi, en fin de journée, repousser l'offre de rachat de 10 milliards d'euros faite par Altice, la maison-mère de l'opérateur Numéricable-SFR, pour acquérir sa filiale Bouygues Telecom. Le groupe dirigé par Martin Bouygues l'a annoncé via un communiqué cinglant.

«Le conseil d'administration a décidé à l'unanimité, après un examen approfondi, de ne pas donner suite à l'offre non sollicitée du groupe Altice», a précisé le communiqué, ajoutant que «l'offre représente un risque d'exécution important qu'il ne revient pas à Bouygues d'assumer, en particulier en matière de droit à la concurrence». Selon le journal économique Les Echos, c'est même «un non catégorique », selon une source proche du dossier. Les administrateurs ont refusé « sèchement », une source proche du conseil évoquant même « un manque de sérieux». 

Principal point d'achoppement : l'endettement de Patrick Drahi. « L’acheteur manquant de fonds propres et finançant l’opération par de la dette, il n’était pas en mesure de garantir le deal », ajoute cette source auprès du quotidien économique. Le risque serait « nécessairement supporté par le vendeur, ce qui n’était pas envisageable ». Autre inquiétude, le risque de casse sociale. « Le vendeur aurait dû couper Bouygues Telecom en deux avant la cession, ce qui n’était pas acceptable» selon la source des Echos. Le groupe précise d'ailleurs  dans un communiqué que le «conseil a apporté une grande attention aux conséquences de la consolidation du marché sur l'emploi ainsi qu'aux risques sociaux nécessairement liés à une telle opération».

La contre-attaque de Bouygues 

Dans leur communiqué, les dirigeants du groupe industriel considèrent aussi que «Bouygues Telecom est particulièrement bien ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pytka le mercredi 24 juin 2015 à 07:34

    Enfin un groupe qui est en phase avec l'époque!

  • ref1929 le mercredi 24 juin 2015 à 02:32

    OUf ! Orange à pas pu dire non à israel à cause de fabius le vendu, Bouygues, si. Une bonne chose face à une dictature.

  • patjo47 le mercredi 24 juin 2015 à 01:25

    Bravo au sérieux de Monsieur Bouygues et de son conseil d'administration.Voila des personnes qui auraient bien des lecons a donner a nos politicards incompétents.Et merci a eux d'évincer la voyoucratie avec ce Monsieur Draghi qui n'est d autre qu' un Madoff en puissance et n achéte qu avec l argent des autres! En espérant qu il ne fasse pas appel a sa diaspora qui se tournera vers Mr Valls^^

  • M7097610 le mercredi 24 juin 2015 à 00:11

    Martin Bouygues est un vrai entrepreneur, dans la lignée des François Michelin, Louis Renault, André Citroën. Le financier Drahi arrive tout juste au niveau d'un Tapie ou Jean Marie Messier. Bravo au conseil d'administration de Bouygues

  • janaliz le mardi 23 juin 2015 à 23:25

    Monsieur Martin est un mec bien. Je peux en témoigner. Ce qui ne semble pas, à mon avis, le cas du potentiel prédateur...

  • b.oupa le mardi 23 juin 2015 à 23:18

    Tant mieux, chez SFR les prix sont trop cher. l'alliance aurait permis à SFR de tuer la concurrence.