Télé-réalité : «Le CSA n'est pas un censeur »

le
0
Invité du Buzz Média Orange-Le Figaro, Olivier Schrameck, le président du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), recadre les propos tenus par Françoise Laborde qui envisageait d?interdire les programmes de télé-réalité en prime time après le drame de Koh-Lanta.

Le FIGARO (@Philarroque): Après le double drame de «Koh-Lanta», le CSA a décidé, lors de sa réunion plénière de mercredi dernier, d'engager une concertation avec les chaînes sur les émissions de télé-réalité. Les mesures qui encadrent aujourd'hui ces programmes sont obsolètes?

Olivier SCHRAMECK: Non, assurément. Françoise Laborde, membre du collège, qui s'est exprimée avec la passion, l'énergie et la volonté de conviction qui la caractérisent, a rappelé un certain nombre d'actions dont elle en a, elle-même, mené certaines. Dès l'origine, lorsque ces émissions sont apparues en 2001, le Conseil supérieur de l'audovisuel a fixé un certain nombre de règles ou pr...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant