Téhéran durcit le ton avec Damas

le
0
L'allié iranien de Bachar el-Assad critique la répression en Syrie.

De notre correspondante au Moyen-Orient

Le régime de Téhéran est-il en train d'assurer ses arrières? Alors que la révolte contre ­Bachar el-Assad refuse de s'essouffler, la République islamique d'Iran prend de plus en plus ostensiblement ses distances avec son allié de Damas. Vendredi dernier, Mahmoud Ahmadinejad est même allé jusqu'à condamner les méthodes musclées des forces de sécurité syriennes, en soulignant, dans une interview accordée à la radio télévision portugaise (RTP), que la répression militaire «n'est jamais la bonne solution». Inédit de la part du président iranien, dont on connaît les atomes crochus avec son homologue syrien.

Au cours de l'entretien, Ahmadinejad a également réitéré son appel, lancé il y a près de deux semaines, au «dialogue» entre le pouvoir syrien et les contestataires, tout en précisant: «Les gouvernements doivent respecter et reconnaître les droits de leur nation à la liberté et à la justice.» Sur le site ­Inter

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant