Téhéran admet des difficultés pour vendre son pétrole

le
0

(Commodesk) Mahmoud Ahmadinejad, a reconnu mardi 4 septembre que son pays avait des difficultés pour vendre sa production de pétrole. Le président iranien minimise cependant la portée de l'embargo, expliquant que les problèmes actuels étaient avant tout des obstacles pour être payé, la plupart des circuits bancaires étant bloqués.

Selon l'Agence internationale de l'Energie (AIE), les livraisons ont reculé de 50% depuis le début de l'année, à seulement un million de barils par jour (mb/j). Les exportations atteignaient encore 1,7 mb/j en juin avant de diminuer subitement, lorsque l'embargo européen est entré en application.

Mais les autorités iraniennes réfutent ces chiffres, parlant de "guerre psychologique", et avaient jusqu'à présent toujours déclaré vendre normalement leur pétrole. L'Iran dispose toujours de ses deux principaux clients, l'Inde et la Chine.

D'après l'OPEP, les sanctions occidentales ont provoqué une baisse sensible des activités d'extraction et l'Irak devancerait désormais l'Iran au deuxième rang des producteurs de l'organisation (3,08 contre 2,8 mb/j).

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant