Teddy Thomas : " Je travaille pour marquer des essais comme ça "

le
0
Teddy Thomas : " Je travaille pour marquer des essais comme ça "
Teddy Thomas : " Je travaille pour marquer des essais comme ça "
Auteur d'un magnifique essai contre l'Australie, Teddy Thomas la joue modeste en rendant d'abord hommage à ses partenaires. L'ailier aux deux sélections est déjà pleinement intégré au sein du groupe France.

Teddy Thomas, racontez-nous votre magnifique essai de la première mi-temps...
Les avants ont fait un très bon boulot pour récupérer ce ballon, je vois Guilhem qui accélère, je lui donne une solution extérieure. Heureusement pour moi, il l'a saisie, il me fait une magnifique passe. J'accélère, je vois deux défenseurs sur moi donc je mets un coup de frein pour les éviter. Heureusement pour moi, ça a fonctionné. Après, j'avais un un contre un à jouer, et voilà c'est passé.

Cela parait simple...
A raconter c'est simple, à faire c'est un peu plus compliqué (sourires). En tant qu'ailier, je travaille pour marquer des essais comme ça, et pour essayer de faire la différence dans le match.

Certains disent que la deuxième sélection est toujours plus compliquée à gérer que la première, qu'en pensez-vous ?
Oui, un petit peu. On avait déjà affronté une très belle équipe des Fidji, et là c'était une très grosse équipe d'Australie. Malheureusement, la tournée de juin s'était un peu mal passée, et on avait à c½ur de faire oublier ça dans la tête des spectateurs.

Votre intégration semble très bien se passer...
Ca se passe très bien. On a l'impression qu'on se connait depuis très longtemps. Le résultat, c'est le terrain, et deux victoires en deux matchs. Quand on a confiance en nos partenaires, tout roule sur le terrain.

« Titi Dusautoir nous a mobilisés, nous a parlés »

L'objectif, c'est trois victoires lors de cette tournée d'automne ?
Oui, bien sûr. On s'entraîne pour ça, pour gagner les trois matchs. On va fêter ça ce soir (samedi), et on va se replonger dès lundi vers le match de l'Argentine.

Le public a beaucoup poussé ce soir, dès La Marseillaise. Vous avez dû apprécier.
L'équipe de France avait besoin de se frotter et de battre une grosse nation. Ce soir, on l'a réalisé, et j'espère que le public continuera à pousser derrière nous. C'est très important quand il y a des moments un peu difficiles comme la dernière mêlée. Les deux piliers, (Xavier) Chiocci et Uini (Atonio), étaient complètement lessivés, et je pense que grâce au soutien du public qui criait en c½ur derrière nous, ils ont réussi à gagner cette mêlée et nous faire remporter le match.

Comment avez-vous vécu cette dernière minute très compliquée ?
On ne la vit pas très bien. On a peur de prendre un essai et de perdre le match sur cette dernière action. Ca aurait effacé tous les efforts faits auparavant. Titi Dusautoir nous a mobilisés, nous a parlés, et on a fait ce qu'il fallait pour remporter ce match.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant