Teddy Riner : " Paris 2024, ça sonne bien ! "

le
0
Teddy Riner : " Paris 2024, ça sonne bien ! "
Teddy Riner : " Paris 2024, ça sonne bien ! "

Présent lors de la cérémonie de présentation du dossier de candidature de Paris 2024, Teddy Riner a partagé son enthousiasme à l'idée de soutenir cette candidature et d'obtenir l'organisation des Jeux dans la Capitale.

Teddy Riner, on peut imaginer que c’était impossible pour vous de ne pas être là aujourd’hui ?
Oui, c’était impossible ! On est tous dans la candidature Paris 2024. Tous les sportifs, la jeunesse, même les politiques, tout le monde est vraiment concerné par cette candidature, par ce projet qui va été déposé aujourd’hui. On croit en ce projet, on a envie de vivre ce moment, de vivre notre moment à nous à Paris. Moi qui suit dans l’actuel, un jour ça sera la relève et c’est pour eux qu’on se bat avant tout. Un jour, ils vont prendre leur place. Un jour Paris 2024 va arriver, ou 2024 va arriver et ça sera à eux de jouer. Je serai peut-être de l’autre côté mais j’aurai envie de vivre des moments magiques à Paris dans des lieux magiques et c’est ça qui va faire qu’on va avoir cette candidature et tout le monde sera content. C’est tellement un moment de partage, un moment unique qui peut se passer dans la vie d’un Français mais, dans la vie d’un sportif, c’est quelque chose de grandiose. Moi, mon moment en France, je ne l’ai jamais eu côté olympique, c’était 2012 parce que j’avais l’impression d’être en France, j’entendais mon nom partout dans l’arène. D’avoir les Jeux en France et, en plus, dans une des plus belles capitales du monde, c’est quelque chose d’extraordinaire, je pense. C’est un mot qu’on ne pourra pas trouver, je pense que c’est quelque chose qui n’a pas de nom. De juste y croire, de juste rêver à ce moment, c’est cool. J’ai hâte d’y être. Maintenant, c’est vrai qu’il y a beaucoup de travail avant ce moment, avant d’obtenir l’organisation, avant d’entendre que, oui, c’est Paris 2024. Il y a du boulot mais les sportifs ont aussi leur part de travail.

Ce slogan « La force d’un rêve », c’est quelque chose qui vous va bien ?
On a tous eu un rêve et on essaye de le réaliser à notre manière. Moi, mes rêves, je continue de les réaliser au jour le jour et c’est ce qui me fait me lever tous les matins. Aujourd’hui, on est tous là pour un rêve, une ambition, un projet : c’est Paris 2024. J’y crois, il y a beaucoup de monde qui croit dans cette candidature, qui croit dans ces Jeux à Paris.

Quels sont les points forts du dossier ?
Les points forts... Juste Paris 2024, ça sonne bien ! Ça va être dans des lieux magiques de Paris, ça c’est cool. La capitale parisienne, c’est déjà énorme. Ça fait un petit moment que nous n’avons pas eu les Jeux, ce serait bien que ça soit nous. Je sais qu’on va réaliser de belles choses car la France est une grande nation et si, en plus, on est tous main dans la main, ça peut juste rendre quelque chose de magnifique.

Un rêve pour la jeunesse

Lors de la candidature pour 2012, les critiques disaient que les sportifs n’avaient pas été assez mis en avant. Là, on voit que vous êtes là, comme d’autres sportifs...
On nous a sollicités aujourd’hui, c’est sans doute qu’on a appris de nos erreurs. Je pense que c’est un point positif. Je suis pratiquement sûr qu’on va les avoir parce qu’on est là tous ensemble, on ne fait qu’un et c’est énorme. On est dans la préparation des Jeux mais on est déjà dans la préparation de Paris 2024 et je trouve que c’est grandiose. J’ai vu des petits athlètes de l’INSEP qui ne sont pas encore à maturité et ce sont eux qui seront là pour Paris 2024 et ça me fait bizarre car je me revois, moi, en train de préparer la candidature de Paris 2012. En fin de compte, c’est pour eux car, moi, je serai déjà un vieux !

Vous êtes surement l’athlète le plus emblématique des sports olympiques et du sport olympique français. Avez-vous un rôle particulier à jouer ?
Je ne sais pas. Je le fais naturellement car ça me fait plaisir. On est tous des athlètes emblématiques, on a tous ramené des médailles et on va en ramener encore d’autres. Je le fais car j’aime mon pays et, ça, c’est cool d’avoir les Jeux en France. Les Jeux à Paris, ça sonne bien et ça sonne bien pour notre jeunesse. Notre jeunesse a besoin de ça, notre peuple a besoin de ça. On a besoin de retrouver le sourire, d’échanger, de tous se retrouver autour d’un moment, d’avoir les yeux qui pétillent, qui brillent parce que les Jeux, c’est tellement magnifique. C’est un grand rêve qui se réalise. Quand j’ai réalisé mon rêve, je me suis pincé, je n’ai pas dormi de la nuit tant c’était quelque chose extraordinaire. Alors que je veux que les jeunes, j’aimerais que le peuple français vive ce moment. C’est ça que j’ai envie de vivre à Paris, que ce soit sur le tapis ou de l’autre côté.

Quel est votre état de forme ?
Ça va ! Les petits bobos, les petits pépins, on les a mis de côté. On va serrer les dents jusqu’aux Jeux et on fera ce qu’il y a à faire après les Jeux. Il n’y a plus de question à se poser. On est trop proche de l’échéance pour aller faire quelconque opération, ou autre chose. C’est comme ça que je le vois, comme ça que je l’entends. Objectif Rio, on y va et après on verra.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant