Ted Cruz et Marco Rubio s'attaquent à Donald Trump lors d'un nouveau débat républicain

le
0
Marco Rubio, Donald Trump et Ted Cruz lors du onzième débat républicain, jeudi 3 mars.
Marco Rubio, Donald Trump et Ted Cruz lors du onzième débat républicain, jeudi 3 mars.

Les deux sénateurs ont assuré à la fin de ce onzième débat télévisé qu’ils soutiendraient l’homme d’affaires s’il devait remporter la course à l’investiture.

Une nouvelle fois, Donald Trump s’est retrouvé au centre de la scène lors du onzième débat opposant les candidats à l’investiture républicaine pour la présidence des États-Unis, jeudi 3 mars au soir. Ce débat était organisé par la chaîne conservatrice Fox News, à Detroit (Michigan). Le magnat de l’immobilier s’est retrouvé au centre de la scène comme au centre des attaques dirigées contre lui par les deux sénateurs Ted Cruz et Marco Rubio, sous le regard du gouverneur de l’Ohio, John Kasich. Désireux d’apparaître comme « l’adulte » de la course, ce dernier s’est gardé de prendre part aux empoignades du trio.

Largement distancé par M. Trump qui fait plus que jamais figure de favori de la course républicaine, la voix fragilisée par la succession de réunions électorales, M. Rubio s’est montré le plus agressif dans les premières minutes du débat. « Petit Marco », a rétorqué le milliardaire avec un mépris évident. Le milliardaire s’est senti en position assez favorable pour assumer de nombreux changements de position et une « flexibilité » rompant avec les formules à l’emporte-pièce assénées auparavant.

« Il y a une différence entre la flexibilité et le fait de dire aux gens ce qu’ils veulent entendre pour les amener là où on veut », a rétorqué M. Rubio. Le sénateur de Floride a tenté d’instruire le procès en incompétence de l’homme d’affaires en utilisant notamment l’action de groupe intentée contre une école de commerce créée par le passé par le magnat de l’immobilier. « I...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant