Technip: le rebond du pétrole en soutien.

le
0

(CercleFinance.com) - Le titre Technip s'illustre favorablement ce mardi à Paris, s'adjugeant 1,6% peu avant 15h. Le groupe profite de l'embellie des prix pétroliers, alors que le baril de Brent, quoiqu'en léger recul à l'heure où nous écrivons ces lignes, a repassé le seuil des 48 dollars.

Celui-ci est soutenu par des spéculations concernant la prochaine réunion de l'OPEP, fin septembre. L'organisation 'relancera probablement le mois prochain les discussions sur un gel de sa production', écrivaient ce matin les analystes de Barclays Bourse, selon lesquels 'l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial chercherait à faire remonter les cours'.

'L'Iran, l'Irak, la Russie, le Nigeria et la Libye pourraient cependant compliquer l'équation', ont-elles néanmoins tempéré.

Reste que, dans l'immédiat, les valeurs liées au secteur pétrolier sont bien orientées, à l'image également de Vallourec (+2,6%), actuellement en tête du SBF 120.

S'agissant de Technip en particulier, le groupe a en outre annoncé ce mardi avant marché la livraison avec son partenaire DOF Subsea du navire Skandi Auu, une étape qui marque le début de leur contrat avec le géant brésilien des hydrocarbures Petrobras. Le navire, qui a débuté la semaine passée son contrat d'affrètement d'une durée de 8 ans avec le groupe pétrolier brésilien, est le premier d'une flotte qui doit être constituée de 4 navires de pose de conduites.

Avec une capacité de 650 tonnes, il doit permettre l'installation de conduites dans des eaux ultra-profondes.

L'action Technip affiche désormais une hausse de l'ordre de 13,2% depuis le 1er janvier, dans un contexte de fusion prochaine avec le groupe américain FMC Technologies, un partenaire industriel de longue date, qui doit donner naissance à un géant parapétrolier (49.000 salariés, environ 20 milliards de dollars de chiffre d'affaires et un carnet de commandes d'un montant équivalent), et de comptes semestriels solides.

Le groupe a en effet renoué avec les profits avec un bénéfice net part du groupe de 123,3 millions d'euros à fin juin, à comparer avec une perte de 306,9 millions. Surtout, il a revu ses ambitions annuelles à la hausse, prévoyant un bénéfice opérationnel courant dans le 'subsea' de l'ordre 680 millions d'euros et un bénéfice opérationnel courant d'environ 280 millions sur une base ajustée, contre de 640 à 680 millions d'euros et de 240 à 280 millions anticipés originellement.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant