Team USA en démonstration

le
0
Team USA en démonstration
Team USA en démonstration
Il n'y aura pas eu match ! Les États-Unis ont écrasé la Serbie en finale du Mondial espagnol ce dimanche. Les hommes de coach " K " s'imposent 129-92 - leur record de points sur la compétition - et conservent leur titre.

On attendait des Serbes qu'ils résistent, qu'ils viennent gripper l'impeccable mécanique américaine. Ils auront tenu 4 minutes. Après avoir mené de 8 points en entame de rencontre, Teodosic et ses coéquipiers ont été broyés par Team US, rendant les armes 129-92 en finale du Mondial espagnol.

Le suspense aura donc été de - très courte - durée. Car si les Etats-Unis patinaient effectivement quelques minutes après le coup d'envoi (5-10), le temps de se chauffer, les hommes de Mike Krzyzewsky tuaient le match d'entrée, infligeant, dans la foulée, une correction à ces impudents serbes avec un 13-0 qui les plaçait à 20-15 sans laisser le temps à leurs rivaux du soir de réaliser vraiment ce qui se passait. Un premier quart temps incroyablement offensif qu'ils concluaient sur le score de 35-21 avec 15 points signés du meneur des Cavaliers, Kyrie Irving. Un déficit de 14 longueurs qui sera porté à 26 à la pause (67-41) ! 17 points pour James Harden qui y allait, lui aussi, de sa « modeste » contribution, un 11/16 à trois points pour un Team USA en feu qui cumulait également 20 rebonds.

La suite sera une longue, très longue, descente aux enfers pour des Serbes médusés et réduits au rang de simples spectateurs. La Serbie qui, en 2002, à Indianapolis, avait eu l'audace d'éliminer l'équipe américaine en quart de finale de « son » Mondial - devenant au passage la première équipe de l'Histoire à renvoyer à ses chères études une Team USA composée de joueurs NBA - prenait définitivement l'eau, seulement portée par la perspective, réjouissante celle-là, de décrocher l'argent à l'issue de cette terrible épreuve. 105-67 à l'issue du 3eme quart temps et toujours pas de faiblesse côté américain, bien au contraire.

Les joueurs de coach « K » poursuivaient sur leur lancée, continuant à monter tranquillement en puissance. Et, malgré une légère baisse de régime en tirs primés, mettaient un point final à leur démonstration avec 129 points, leur record sur l'ensemble de la compétition, reléguant finalement les néo vice-champions du monde à 37 longueurs. Les Etats-Unis, portés par 8 joueurs à 10 points ou plus dont Irving (26 points) et Harden (23 points), conservaient leur titre de champions du monde sans contestation possible, achevant cette virée espagnole par un spectacle à la hauteur et de leur statut, et des attentes placées en eux.  

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant