TDF examine deux offres pour ses actifs français

le
0

par Sophie Sassard et Matthieu Protard

LONDRES/PARIS (Reuters) - Télédiffusion de France (TDF) examine deux offres pour la reprise de ses actifs français, l'une émanant du consortium emmené par le fonds de pension canadien PSP Investments et la seconde du fonds d'investissement Dering Capital, ont indiqué à Reuters des sources proches du dossier.

PSP Investments, qui a amélioré son offre, propose désormais 3,5 milliards d'euros pour reprendre TDF France tandis que le fonds new-yorkais Dering, créé en 2011 par un ancien dirigeant de Blackstone, propose de son coté 3,6 milliards d'euros, ont ajouté ces sources.

TDF, qui a pour clients des groupes de télévision et de radio ainsi que des opérateurs de téléphonie, a enclenché cet été le processus de vente de ses activités en France. Il espère retirer environ quatre milliards d'euros de cette opération, ce qui lui permettrait de rembourser sa dette de 3,8 milliards d'euros.

Avant de décider d'aller plus loin dans les négociations, les actionnaires de TDF vont tenter de convaincre les deux derniers repreneurs potentiels de relever sensiblement leur offre. Si les offres se révélaient encore insuffisantes, ils pourraient décider de renoncer à la vente, ont encore fait savoir les sources.

Cette transaction est importante pour les propriétaires de TDF qui a besoin de lever des fonds pour rembourser sa dette et s'éviter d'âpres négociations de refinancement, soulignent des proches du dossier.

Au début des enchères, des sources proches de l'opération avaient indiqué à Reuters que le fonds TPG, premier actionnaire de TDF avec 42% du capital, restait inflexible sur le prix et qu'il était prêt à renoncer à la vente si les offres étaient inférieures à quatre milliards.

Ce montant correspond à la valorisation de TDF calculée sur l'hypothèse d'un Ebitda (résultat avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements) d'environ 380 millions d'euros attendu pour 2014 et en appliquant des multiples du secteur de 10,5 à 11,5 fois l'Ebitda.

La société de capital-investissement Ardian, anciennement Axa Private Equity et qui détient 18% du capital de TDF, a pour sa part indiqué début octobre que des alternatives à la vente étaient possibles.

"Je pense que s'ils (les actionnaires de TDF, ndlr) reçoivent une offre totalement financée autour de 3,5 et 3,6 milliards d'euros, ils la prendront", souligne une source partie prenante aux négociations.

MAINTENIR UNE PRÉSENCE FRANÇAISE

TDF espère finaliser la vente de ses actifs français début 2014. Et selon les sources, les offres fermes et intégralement financées sont attendues pour le mi-novembre.

Le groupe, dont la nouvelle banque publique BPI France détient 24% du capital, n'est toutefois pas parvenu à attirer de nombreux repreneurs potentiels au cours du processus de vente.

Les groupes industriels American Towers et Crown Castle, ainsi que le fonds de pension canadien CPP ont dans un premier temps regardé le dossier avant de renoncer à participer.

Les sources ont indiqué que certains candidats potentiels ont redouté des interférences publiques dans le processus de vente.

Dering Capital a ainsi fait part aux actionnaires de TDF de ses inquiétudes sur de possibles problèmes de gouvernance après la décision du gouvernement français de bloquer en mai dernier le rachat de Dailymotion par l'américain Yahoo. Mais le fonds aurait reçu l'assurance que le processus de vente serait équitable et transparent, ont précisé les sources.

Afin de maintenir une présence française au capital, BPI France s'est engagé à réinvestir dans TDF France si la vente est menée jusqu'au bout. Certains se demandent aussi si BPI France n'aurait pas une préférence pour le fonds de pension PSP qui s'est associé dans cette transaction avec le fonds d'infrastructures Arcus.

TDF, TPG, Dering Capital, Ardian, BPI France et PSP Investments ont refusé de commenter le processus de vente.

Edité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant