TCI dit agir seul contre la direction de Volkswagen

le
0
    * TCI disposé à discuter avec d'autres investisseurs 
    * Pense que Volkswagen peut doubler son cours de Bourse 
    * Attend le plan stratégique de long terme 
 
 (Actualisé avec déclarations supplémentaires, contexte, cours 
de Bourse) 
    par Maiya Keidan 
    LONDRES, 9 mai (Reuters) - TCI Fund Management agit seul et 
de sa propre initiative dans sa campagne lancée contre la 
direction de Volkswagen  VOWG_p.DE , a déclaré lundi à Reuters 
un gérant associé du fonds activiste, favorable à un changement 
dans la structure du groupe. 
    TCI, qui est exposé à hauteur de 2% à des actions sans droit 
de vote de Volkswagen, est disposé à discuter avec d'autres 
investisseurs pour inciter le constructeur automobile allemand à 
prendre des mesures afin d'améliorer sa rentabilité, a ajouté 
Ben Walker. 
    "Nous discuterons avec tout investisseur dont les 
motivations et les intérêts sont alignés avec les nôtres", 
a-t-il dit. 
    Dans une lettre adressée vendredi au directoire et au 
conseil de surveillance de Volkswagen, le fonds londonien a 
réclamé un changement du système de rémunération des dirigeants 
du groupe, qu'il juge sous-performants et surpayés.   
    Alors que Volkswagen est confronté depuis septembre à un 
scandale de manipulation sur les émissions polluantes de ses 
véhicules diesel et qu'il a enregistré en 2015 une perte record 
de 1,6 milliard d'euros, les investisseurs ont été irrités par 
la perspective du versement de 63,24 millions d'euros de primes 
à ses 12 actuels et anciens membres du directoire. 
     
    TCI DÉNONCE LE POIDS DES SYNDICATS 
    "Nous braquons les projecteurs sur une situation", a dit Ben 
Walker. "En braquant ces projecteurs, on l'expose au ridicule 
qu'elle mérite." 
    TCI est convaincu que le cours de Bourse de Volkswagen peut 
doubler si le constructeur améliore sa productivité, a-t-il 
ajouté. 
    "En cinq ans, dans un bon marché pour les ventes 
automobiles, l'efficacité et la productivité se sont effondrées 
en raison de l'escalade des frais de personnel", a poursuivi Ben 
Walker. 
    "L'ancienne direction était aux ordres des syndicats 
allemands, elle a protégé les emplois et augmenté les salaires 
des travailleurs allemands et, à long terme, ce n'est pas bon 
pour l'entreprise, ce n'est pas bon à long terme pour les 
salariés." 
    Le comité d'entreprise de Volkswagen, dont des représentants 
occupent près de la moitié des sièges au conseil de 
surveillance, a refusé de s'exprimer sur le sujet. La direction 
du groupe a aussi refusé de réagir aux critiques de TCI. 
    Le conseil de surveillance de Volkswagen se réunit mardi 
pour examiner divers points, dont l'attribution au troisième 
actionnaire du groupe, le fonds qatarien Qatari Investment 
Authority, d'un siège au sein de son comité exécutif de six 
membres. 
    Ben Walker a déclaré que TCI attendait désormais de 
connaître la réaction du directoire de Volkswagen à son 
initiative. Le fonds sera notamment attentif au plan stratégique 
à long terme censé être présenté d'ici deux mois. 
    Certains investisseurs souhaitent de longue date que 
Volkswagen et Porsche abandonnent leur structure actuelle en 
holding et fusionnent, ce qui desserrerait l'emprise du clan 
familial Porsche-Piëch sur le groupe. 
    "Je pense que ce serait extrêmement positif à la fois pour 
Volkswagen et pour Porsche", a dit Ben Walker. 
    L'initiative de TCI a fait grimper le titre Volkswagen de 
2,13% à 124,40 euros à la Bourse de Francfort, l'une des 
meilleures performances du Dax  .GDAXI , qui a pris 1,12%. 
 
 (Avec Andreas Cremer à Berlin; Bertrand Boucey pour le service 
français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant