Tchétchénie-Immense manifestation anti-Charlie Hebdo à Grozny

le
2

(Actualisé avec nombre de manifestants, détails, citations) GROZNY, 19 janvier (Reuters) - Plusieurs centaines de milliers de personnes ont manifesté lundi en Tchétchénie, république majoritairement musulmane de Russie, pour dénoncer la publication d'une caricature du prophète Mahomet en une du dernier numéro de Charlie Hebdo. Ce dessin a été qualifié de "vulgaire et immoral" par le président de la république de Tchétchénie, Ramzan Kadirov. Le cortège, où ont été brandis des panneaux exigeant qu'on ne touche pas à l'image du prophète de l'islam ou proclamant l'amour pour Mahomet, a suivi la principale avenue de Grozny, la capitale reconstruite après les deux guerres de Tchétchénie des années 1990. Aux cris d'"Allahou Akbar" (Allah est le plus grand), les manifestants ont dénoncé ce qu'ils considèrent comme un blasphème. La manifestation de Grozny a été couverte en direct par la télévision nationale russe, laissant supposer qu'elle avait le soutien du président Vladimir Poutine. Autoriser ce défilé constitue certainement pour le Kremlin un moyen de donner le change aux musulmans de Russie dont un rassemblement du même type a été interdit à Moscou. "Si cela est nécessaire, nous sommes prêts à mourir pour arrêter quiconque pense qu'il peut dénigrer de manière irresponsable le nom du prophète", a dit Kadirov, essuyant des larmes face à la foule des manifestants. "VULGAIRE ET OFFENSANT" "Vous et moi voyons comment les journalistes et les hommes politiques européens, sous les fallacieux prétextes de la liberté d'expression et de la démocratie, défendent la liberté d'être vulgaire et offensant, et insultent les sentiments religieux de centaines de millions de croyants", a-t-il ajouté. Selon le ministère russe de l'Intérieur, la manifestation a rassemblé 800.000 personnes soit 60% de la population tchétchène. Un journaliste de Reuters a estimé la mobilisation à plusieurs centaines de milliers. Dans son numéro en vente depuis la semaine dernière, le premier depuis l'attaque du 7 janvier contre son siège qui a fait douze morts, l'hebdomadaire satirique français publie en première page, sous le titre "Tout est pardonné", un dessin montrant le prophète, la larme à l'oeil, tenant un panneau "Je suis Charlie". Dans un message mis en ligne avant le départ de la manifestation, Ramzan Kadirov a dénoncé "la vulgarité, l'immoralité, l'inculture et l'indécence de ceux qui ont caricaturé le prophète Mahomet, que la paix soit avec lui". Interdit de territoire par les Etats-Unis et l'Union européenne, Kadirov se sert fréquemment de tels rassemblements pour réaffirmer son allégeance au gouvernement russe. Mais certains manifestants expliquent qu'ils sont contraints d'assister à ces manifestations. Kadirov doit faire face à une insurrection cherchant à créer un Etat islamique dans le nord du Caucase. La république tchétchène dépend très largement du soutien financier et militaire de Moscou pour maintenir une paix fragile dans cette région. La une de Charlie Hebdo a provoqué d'autres manifestations de musulmans en colère. Les plus violentes ont eu lieu au Niger, où dix personnes au moins ont été tuées à Niamey, la capitale, et Zinder, la deuxième ville du pays. (voir ID:nL6N0UW0BX ) (Thomas Grove; Henri-Pierre André et Pierre Sériser pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ppetitj le mardi 20 jan 2015 à 10:22

    Avec qui Menteur 1° va-t-il encore pouvoir nous fâcher...En 2 ans, cela va faire du monde...

  • caogan77 le lundi 19 jan 2015 à 17:35

    Belle réussite de la France...