Tchernobyl : le nouveau sarcophage de la centrale entame sa mise en place

le
0
Tchernobyl : le nouveau sarcophage de la centrale entame sa mise en place
Tchernobyl : le nouveau sarcophage de la centrale entame sa mise en place

La centrale nucléaire de Tchernobyl (Ukraine) aura bientôt son nouveau dôme. Construite à quelques centaines de mètres du réacteur 4, qui avait explosé le 26 avril 1986, la gigantesque structure en acier a entamé ce lundi son avancée pour recouvrir le premier sarcophage de béton, construit à la va-vite après la catastrophe.

 

D’importantes fissures sont rapidement apparues sur celui-ci. La neige et l’eau s’y sont infiltrées et le risque d’effondrement s’est aggravé d’année en année. Une menace prise très au sérieux par les instances européennes, puisque ce bloc de béton confine encore 200 tonnes de magma hautement radioactif.

 

Prévu pour durer 100 ans

 

Le contrat pour la construction d’un nouveau dôme avait été signé en 2007. Débutée en 2012, celle-ci vient donc de s’achever. «L'un des projets les plus ambitieux de l'histoire de l'ingénierie passe une étape cruciale», s’est félicité lundi la Banque européenne pour la reconstruction et le développement dans un communiqué.

 

Lourde de 36 000 tonnes et haute de 110 mètres, ce dôme, entièrement étanche, doit se poser progressivement jusqu'à son emplacement final d'ici à fin novembre. D'une durée de vie d'au moins 100 ans, il va permettre d'effectuer en toute sécurité des opérations de décontamination à l'intérieur du réacteur accidenté.

 

 

«Pour nous ce dôme, ce n'est pas seulement 36 000 tonnes de métal. C'est 36 000 tonnes de confiance dans le succès (de ce projet, ndlr), de confiance en ce site», a déclaré le directeur général de la centrale de Tchernobyl, Igor Gramotkine. Confiées aux groupes français Bouygues et Vinci, la construction et l’installation de ce nouveau sarcophage étanche auront coûté, au total, 2,1 milliard d’euros.

 

Posé d’ici la fin du mois sur le réacteur accidenté, le dôme fera ensuite l’objet de travaux de ventilation pour assurer sa pérennité. Les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant