Tchad-Deux villages attaqués par des hommes armés

le
0

N'DJAMENA, 1er novembre (Reuters) - Au moins deux soldats et 11 assaillants ont été tués dimanche dans la région du lac Tchad lors de deux attaques peut-être imputables à la secte islamiste Boko Haram, selon les autorités de N'Djamena et des sources sécuritaires. Dans un communiqué transmis à la presse, le gouvernement indique que deux localités ont été attaquées à l'aube. Trois hommes soupçonnés de vouloir commettre des attaques, suicides ont été abattus alors qu'ils s'approchaient d'une base militaire bâtie dans le village de Bamou. L'un d'entre eux a toutefois réussi à actionner ses explosifs, dit le communiqué. Dans ce village, 11 civils ont été blessés. Selon des sources sécuritaires, une autre attaque a visé le village de Kaiga Kinguirya, dans la même région. Les insurgés de Boko Haram, en lutte depuis six ans pour tenter de créer un émirat observant un islam extrêmement rigoriste dans le nord-est du Nigeria, ont intensifié leurs attaques contre les pays voisins, qui prêtent main-forte à l'armée nigériane pour tenter de contrer le groupe intégriste. (Madjiasra Nako,; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant