Tchad : 23 morts dans un double attentat, N'Djamena accuse Boko Haram

le , mis à jour à 16:53
0
Tchad : 23 morts dans un double attentat, N'Djamena accuse Boko Haram
Tchad : 23 morts dans un double attentat, N'Djamena accuse Boko Haram

Le Tchad, en première ligne dans la guerre contre les islamistes armés nigérians de Boko Haram, a été frappé lundi par un double attentat-suicide meurtrier. Quatre kamikazes ont attaqué simultanément dans la matinée le commissariat et l'école de police, faisant au moins 23 morts et 101 blessés, selon un communiqué du gouvernement tchadien lu à la radio. Ce sont les premières attaques du genre à frapper la capitale tchadienne. Le bilan est lourd car de nombreux stagiaires étaient en formation lundi matin à l'école de police.

En milieu de journée, dans un communiqué lu sur les médias d'Etat, le gouvernement tchadien a accusé les islamistes nigérians de Boko Haram d'être à l'origine de cette action meurtrière. «Boko Haram se trompe de cible, ces terroristes sans foi ni loi seront débusqués et mis hors d'état de nuire où qu'ils soient», affirme-t-il

Après ce double attentat, de nombreuses forces de sécurité se sont déployées dans la ville, où les mesures de sécurité avaient été considérablement renforcées depuis plusieurs mois face à la menace d'attaques de Boko Haram. Le gouvernement tenait de son côté une réunion de crise sur ces attentats en l'absence du président Idriss Déby Itno, attendu dans la journée à N'Djamena de retour d'Afrique du Sud où il a participé au sommet de l'Union africaine (UA), selon une source officielle.

La France a rapidement condamné ces attaques meurtrières et assuré le Tchad de son «soutien dans la lutte contre le terrorisme», dans une déclaration du ministère des Affaires étrangères. «La France condamne les attaques perpétrées le 15 juin contre le commissariat général et l'école de police de N'Djamena», a indiqué le porte-parole du Quai d'Orsay.

Le Tchad - comme le Cameroun voisin, lui aussi engagé contre le groupe islamiste - redoutait depuis des mois des attaques de ce genre sur son sol. N'Djamena ne se trouve qu'à une cinquantaine de kilomètres du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant