Taylor, un patron du Midwest sans complexe

le
0
PORTRAIT - Le président du groupe américain Titan passe des semaines à visiter des usines de pneus en difficulté sur tous les continents.

De notre correspondant à Washington

Maurice Taylor est bien connu aux États-Unis. Mais uniquement dans le monde du pneu. Son franc-parler qui choque les syndicalistes français aujourd'hui, est cependant dans la norme d'un monde industriel du Midwest où les patrons qui se sont faits tout seul n'ont pas peur d'appeller un chat un chat.

Natif du Michigan, agé de 68 ans, «Morry» Taylor est respecté pour sa carrière exemplaire. Après être passé par Michigan Tech, une université de Houghton (Michigan), il s'est d'abord illustré pendant des années comme vendeur de roues. «J'ai suivi 257 cours d'ingénierie. Aucun ne m'a jamais servi à rien», avouait-il en 1996. Son coup de génie remonte à son rachat en 1983 pour 6 millions de dollars d'une usine des roues de Quincy (Illinois) bradée par Firestone. «Certains ne...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant