Taxis : le mouvement se poursuit à Marseille, Nice et porte Maillot à Paris

le
5
Taxis : le mouvement se poursuit à Marseille, Nice et porte Maillot à Paris
Taxis : le mouvement se poursuit à Marseille, Nice et porte Maillot à Paris

Les chauffeurs de taxis en colère contre l'application UberPop ont levé dans la nuit de jeudi à vendredi le blocage des gares et aéroports parisiens. Cependant, alors que le mouvement se poursuivait vendredi matin à Marseille et Nice, une quarantaine de taxis stationnaient toujours porte Maillot, à Paris, à proximité d'un important dispositif policier. Selon Europe 1, «certains ont passé la nuit ici».

«Les chauffeurs ont décidé de maintenir le mouvement, car on n'a rien eu, seulement des choses qui réglementent le travail au noir qui est de toute façon interdit», a expliqué sur RMC Khalid, chauffeur de taxi à Paris et membre de la délégation qui a rencontré jeudi soir le ministre de l'Intérieur. Vendredi matin, Bernard Cazeneuve a expliqué que sa plainte déposée jeudi contre Uber visait notamment les déclarations de ses dirigeants lesquels inciteraient «à poursuivre une activité illégale».

QUESTION DU JOUR. Comprenez-vous la colère des taxis ?

«A la base, notre revendication, c'est le combat contre les VTC (voitures de transport avec chauffeur, reconnus officiellement, ndlr). Notre parole en tant que chauffeurs n'a pas été transmise par nos syndicats», a déploré Khalid. Ses propos ont été applaudis par les dizaines de chauffeurs de taxi présents porte Maillot, dans l'ouest parisien. 

VIDEO. Grève des taxis : les clients les soutiennent malgré tout

Retour à la normale sur les routes franciliennes

Un discours, toutefois, qui n'est pas partagé par l'ensemble des taxis, dont plusieurs organisations (UNIT, CFDT) ont appelé leurs adhérents à reprendre le travail dès vendredi matin, estimant avoir obtenu «des gages suffisants» des autorités.

A Paris, le blocus des taxis devant les gares a été levé, comme à la gare du Nord, où des taxis travaillaient normalement vendredi matin. Le trafic était normal devant les aéroports d'Orly et Roissy. «Les accès routiers sont fluides», «les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1535429 le vendredi 26 juin 2015 à 11:24

    un seul parti nous représente , le moins connuhttp://www.contrepoints.org/2015/06/26/212101-legalisons-uberpop

  • pcur le vendredi 26 juin 2015 à 10:17

    Tiens on est basé du combat contre Uber POP au combat contre les VTC...ils ne changeront jamais décidément !

  • M1592510 le vendredi 26 juin 2015 à 10:16

    Non je ne soutiens aucun mouvement de grève qui prend en otage tout ou partie de la population qui n'est absolument pas en cause dans ce conflit.Non je ne soutiens pas non plus la police sur les lieux qui ne protège pas les citoyens pris en otage par ces types de mouvement.Je suis conscient de la concurrence déloyale de ce phénomène et je vous invite "chers" taxis à poursuivre votre mouvement face au gouvernement qui lui seul peut réfléchir et légiférer sur votre problème.

  • M1352413 le vendredi 26 juin 2015 à 10:01

    uber pop pourrait permettre au plus pauvre de prendre le taxi, ça pourrait leur faciliter la vie! quelle honte!! les taxis sont un signe extérieur de richesse et un privilège pour les plus riches! Le gouvernement (de gauche, je rigole) doit vite l'interdire et maintenir ce corporatisme clientéliste ! et maintenir l'accès à ce service à la classe supérieure! non mais ou ils vont ces pauvres???

  • jbellet le vendredi 26 juin 2015 à 09:59

    quelle image donne t'on de la France aux touristes viennent chez nous et qui accessoirement font vivre les taxis qui ont tendance a l'oublier un peu vite!!