Taxis : Ayrault prendra une décision dans la journée

le
1
Taxis : Ayrault prendra une décision dans la journée
Taxis : Ayrault prendra une décision dans la journée

Dans le dossier des taxis contre les voitures avec chauffeurs (VTC), le gouvernement veut aller vite. Invité d'Europe 1, ce jeudi matin à 8h20, le Premier ministre a annoncé qu'il prendrait sa décision «dans quelques heures». L'intersyndicale des taxis réclame l'arrêt des immatriculations des VTC, avant de décider d'arrêter leur grève entamée lundi.

Le Premier ministre a rejeté la faute sur la précédente majorité qui a créé le statut des voitures avec chauffeur. Dans le même temps, il reconnaît qu'il faut «améliorer les services aux usagers. On sait bien qu'il y a des problèmes pour avoir des taxis à Paris.»

Avant la réunion jeudi matin, Karim Asnoun (CGT) a assuré que «les chauffeurs restent déterminés». «Ils ne peuvent pas nous dire qu'il y a un problème, créer une commission et laisser ensuite ce problème se développer pendant les deux mois de la mission», a-t-il déclaré. Selon Nordine Dahmane (FO), «620 nouvelles sociétés de VTC ont été immatriculées en janvier, on ne peut pas laisser ça continuer».

Encore des blocages à Roissy puis Orly

Ce jeudi, plusieurs blocages étaient organisées, notamment aux abords des aéroports de Roissy et Orly.  Les taxis attendent une réponse positive de Matignon à leur demande avant de lever leur grève. Pour peser sur la décision, plusieurs centaines d'entre eux s'étaient rassemblés dans la nuit de mercredi à jeudi en deux endroits de Paris.

Mercredi, Jean-Marc Ayrault a nommé comme médiateur le «jeune» député PS Thomas Thévenoud, qui a déjà commencé à rencontrer les protagonistes du conflit. Une nouvelle réunion est organisée ce jeudi à 9 heures. Il «attend les préconisations». Sa «décision sera prise lorsqu'il (M. Thévenoud) aura rencontré les organisations syndicales de taxis». Mais il reconnaît déjà qu'il y a «une distorsion de concurrence», puisque les taxis paient une «licence de 200-230 000?», alors que celle des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lhonderm le jeudi 13 fév 2014 à 12:12

    Si il va dans le sens des taxis, c'est un pauv' type. Si ils veulent continuer à avoir un système de license, il faut supprimer le numérus closus...