Taxes sur le solaire : la Chine réplique en ciblant les vins européens

le
5
Taxes sur le solaire : la Chine réplique en ciblant les vins européens
Taxes sur le solaire : la Chine réplique en ciblant les vins européens

Le bras de fer entre l'Union européenne et la Chine, commencé sur le solaire, se déplace sur un autre terrain. Pékin a lancé une enquête sur les vins européens, au lendemain de la décision de Bruxelles d'instaurer des taxes provisoires sur le solaire chinois. «Le gouvernement chinois a lancé une procédure antidumping et anti-subventions visant les vins de l'Union européenne», annonce ce mercredi un communiqué du ministère chinois du Commerce.

Quelques heures plus tôt, l'agence de presse officielle Chine nouvelle avait prévenu que les taxes «punitives» annoncées par l'Union européenne n'étaient «pas susceptibles d'inciter à une réponse amicale de la Chine». La décision de la Commission européenne risque de faire «dérailler» les relations commerciales entre la Chine et l'Union européenne, a même mis en garde l'agence d'Etat.

Selon l'Allemagne, Bruxelles a fait une «grave erreur»

«La Chine s'oppose vigoureusement aux pressions exercées par l'Europe par le biais de ses taxes injustes visant les produits photovoltaïques chinois», a affirmé mercredi Shen Danyang, porte-parole du ministère chinois du Commerce. «La Chine n'est pas disposée à voir les relations générales entre la Chine et l'Europe se dégrader à cause des frictions commerciales sur le photovoltaïque», a ajouté le ministère.

Le géant asiatique a d'ailleurs reçu l'appui de l'Allemagne, dont le gouvernement a estimé que la décision de la Commission européenne était une erreur et a appelé à un dialogue intensif avec Pékin. «L'Allemagne a toujours clairement dit que nous, le gouvernement, privilégions le dialogue et non la confrontation», a déclaré sur la chaîne de télévision allemande ARD le ministre allemand de l'Economie, Philipp Rösler, qualifiant la mesure provisoire de Bruxelles de «grave erreur». L'objectif devrait être d'«empêcher dans tous les cas une guerre commerciale, qui s'étendrait à bien davantage de secteurs ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • perkele le jeudi 6 juin 2013 à 09:15

    la chine dépend largement de la demande exterieure, c'est nous qui sommes en position de force pour la faire plier sur les subventions qu'elle accorde pour vendre ses panneaux solaires au rabais.

  • M2324414 le mercredi 5 juin 2013 à 18:58

    l'allemagne l'a joue solitaite , comme d'habitude !!!

  • lagalane le mercredi 5 juin 2013 à 18:48

    La France, première victime,bravo Hollande, continue! Bientôt l'âge de Pierre

  • dkone le mercredi 5 juin 2013 à 09:14

    C'est clairement la France qui est visé. Merkel a bien joué en dénonçant l'action de la commission européenne.

  • Aeldar le mercredi 5 juin 2013 à 08:18

    Et le chinois qui aime le bon vin, il l’achètera surement même si il est taxé...