Taxe sur l'épargne: la colère toujours vive

le
0
INFOGRAPHIE - Le gouvernement est revenu sur l'alignement à 15,5% des prélèvements sociaux de certains produits d'épargne, à l'exception de contrats d'assurance-vie. Un choix «injuste» et «discriminatoire» pour les professionnels.

«Aux yeux du gouvernement, les mauvais petits cochons sont donc ceux qui détiennent un contrat d'assurance-vie», s'insurge Philippe Crevel, secrétaire général du Cercle des épargnants. La décision du gouvernement de revenir sur l'alignement à 15,5% des prélèvements sociaux sur certains produits d'épargne «revient à appliquer deux traitements pour une même cause», ajoute le représentant des épargnants. Les PEL, PEA, l'épargne salariale et les contrats d'assurance-vie en euros sont en effet finalement exclus de la mesure.

In fine, seuls les contrats d'assurance-vie dits «multisupports» sont donc concernés par l'augmentation rétroactive du taux de 15,5 % de prélèvements sociaux. Pour justifier son choix, Bernard Cazeneuve, mini...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant