Taxe foncière : ces hausses qui donnent envie de devenir locataire

le , mis à jour le
19

Chaque année l'Union Nationale de la Propriété Immobilière (UNPI) fait le même constat et il est accablant pour les contribuables que nous sommes. La taxe foncière ne cesse d'augmenter. Entre 2010 et 2015, elle a, en moyenne, progressé de 14,70 % et pour la seule année 2016 la hausse est de 3,78 % dans les cinquante plus grandes villes de France.

En raison des transferts de compétence et de la baisse des dotations de l'Etat, ce sont les départements qui se sont montrés les plus gourmands sur la période 2010/2015. La palme d'or revient à la Corse-du-Sud avec une hausse de la cotisation départementale de taxe foncière de 69,99 % suivie de près par le Val-d'Oise avec une hausse de 57,56%.

Mais il faut également compter sur l'évolution des taux communaux. Pour la même période, l'augmentation a été de 22,99 % à Lille, de 20,94 % à Angers, de 15,26 % à Amiens, 11,31 % à Paris et seulement de 6,35 % à Grenoble. Des chiffres à comparer à ceux de l'inflation qui a été sur 2010-2015 de 4,97 %, l'augmentation des loyers s'étant limitée à 4,27%.

Si l'on fait le total des contributions formant la taxe foncière (part départementale, part communale, intercommunalité et taxe sur les ordures ménagères) on arrive à des taux de prélèvements sur la valeur locative cadastrale des biens affolants.

VIDEO >> Non, les propriétaires occupants ne seront pas soumis à un nouvel impôt

Au Havre la taxe foncière représente 68,21 % de cette valeur, à Amiens 65,40 %, à Lille 63 %, à Toulouse 56,26 % contre seulement 19,71 % à Paris. La moyenne des 50 plus grandes villes de France est très élevée : 50,77%. Ainsi, si la valeur locative de votre habitation est de 2000 euros, vous verserez en moyenne 1015,40 de taxe foncière. Et il faudra, pour les propriétaires occupants, ajouter la taxe d'habitation !

Et même dans les communes les plus sages où aucune augmentation n'a été décidée, l'impôt progres...

lire la suite sur votreargent.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mherb il y a un mois

    Quand est ce que le peuple va enfin réagir à toutes ces folies d'impôts...que nous imposent des hommes politiques cyniques qui ne pensent qu'à se faire réélire en dépensant sans compter NOTRE argent......

  • moinesol il y a un mois

    Être locataire quand on peut acheter c est faire le choix de l usage avant l investissement.

  • indyta il y a un mois

    lire une augmentation de 4 % de la taxe fonciere, ce n est plus un mulitple de 4 mais au moins de 20!!

  • indyta il y a un mois

    sinon, si on reprends une inflation a 0.5 selon l insee , quelque cts pres,une augmentation de 4 ù de la taxe fonciere, ce n est plus unmulitple de 4 mais au moins de 20!!

  • indyta il y a un mois

    ah la fracture sociale?quelle fracture sociale?les francais sont heureux , et ont gagne en pouvoir d achat;normal qu ils payent un peu plus tous les ans....

  • indyta il y a un mois

    bah oui l impot , quand il suit l inflation, il la suit d un multiple de 4 mini;les salaires n augmentent pas parce qu il n y pas d inflation, ou alors, 0.2 % pour la suivre au plus pres..sic

  • indyta il y a un mois

    j ecris la meme chose que duc-

  • sibile il y a un mois

    les habitants votent pour élire leur Maire ; à eux de choisir celui qui fera baisser les impôts locaux

  • duc- il y a un mois

    Je lis régulièrement : c'est la faute de la gauche ou de la droite, etc.Il faut être objectif, les uns ne valent pas mieux que les autres; les impôts n'ont fait qu'augmenter au fil des années, quel que soit le gouvernement en place. De fait de leur incompétences, ils augmentent les taxes pour mettre des rustines sur d'autres rustines au lieu des traiter les problèmes à la source, ce qui serait impopulaires et desservirait leur intérêt personnel.

  • ECP1988 il y a un mois

    Nous nous acheminons petit à petit vers l'inévitable effondrement qui suit un boom provoqué par l'extension du crédit dont parlait Hayek.