Taxe de séjour : Fabius vise aussi l'hébergement chez les particuliers

le
17
Taxe de séjour : Fabius vise aussi l'hébergement chez les particuliers
Taxe de séjour : Fabius vise aussi l'hébergement chez les particuliers

Il avait pris la défense des hôteliers face aux députés en juin dernier. Ce vendredi, Laurent Fabius assure que les taxes de séjour, qui seront l'objet d'un amendement au projet de budget, resteront «raisonnables». Les hausses de taxes ne s'appliqueront qu'aux hôtels non-classés et aux 3 étoiles et plus.

Mais surtout, et c'est la nouveauté, le ministre des Affaires étrangères, également en charge du Tourisme, annonce aussi que les sites internet proposant des hébergements chez des particuliers, type Airbnb, seront désormais concernés. Une mesure qui a pour but de répondre aux inquiétudes des hébergeurs traditionnels, qui voient dans cette nouvelle forme d'hébergement de tourisme une concurrence déloyale. Le texte devrait être déposé ce vendredi et discuté «dès la semaine prochaine».

Les nouvelles taxes seront moins fortes que ce qui avait pu être envisagé et «modernes», selon Laurent Fabius, car elles toucheront les hébergements non traditionnels et accessibles via internet, comme la location chez les particuliers. «Les entreprises de réservation en ligne d'hébergement touristique non traditionnel se feraient représentant fiscal des hébergeurs et collecteraient la taxe de séjour pour leur compte», explique le ministère qui cible les sites type Airbnb, Bedycasa ou encore Sejourning. Les montants collectés «seraient ensuite reversés directement aux communes. Pour les hébergeurs ayant mis à la location des biens classés, les montants prélevés par les plateformes viendraient s'imputer aux montants totaux dus à la commune; à charge pour eux de payer la différence en fin de période».

Jusqu'à 4 euros pour les palaces

Dans le détail, les hôtels non classés et «établissements de caractéristiques équivalentes» seront taxés à hauteur de 0,75 euro, contre 0,40 euro jusque là, par nuit et par personne. Les établissements comportant une seule étoile resteront taxés à 0,75 euro par personne et par ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fquiroga le mardi 4 nov 2014 à 13:58

    A part ça, le fiston il à réglé ses impôts (et ses dettes)?????

  • a.nottr1 le vendredi 31 oct 2014 à 18:29

    À l'école les enfants en grammaire apprennent, nos vosleurs, mais les parents sont soumis aux voleurs !

  • M6197799 le vendredi 31 oct 2014 à 17:30

    A quand l'ISF sur les oeuvres d'art ?

  • M362321 le vendredi 31 oct 2014 à 17:26

    Bientôt quand on va aller aux toilettes, on va payer une taxe aussi.

  • sim0uss le vendredi 31 oct 2014 à 17:17

    donc un hébergement qui est théoriquement interdit (location saisonnière à Paris) sera taxé ? ils sont vraiment très fort...

  • M4045623 le vendredi 31 oct 2014 à 17:15

    Pathetique, ce pays!On racle les fonds de tiroirs des pauvres qui essayent de grater un peu, mais on ne touche surtout aux niches des riches bobos, comme les oeuvres d'arts sans taxes.

  • M3182284 le vendredi 31 oct 2014 à 17:13

    Fabius, l'homme qui rend le travail au noir sympathique.

  • jbellet le vendredi 31 oct 2014 à 15:08

    fafa vient de sortir de sa sieste

  • supersum le vendredi 31 oct 2014 à 14:48

    Les Social_istes et leur taxes ...

  • M2614138 le vendredi 31 oct 2014 à 14:45

    Taxer taxer !!! Surtout les autres ! Par contre profiter profiter Et faire profiter les copains et copines !! C est ca le social hollandisme ! Avec 83% des français contre lui je ne comprends pas que gromou et sa clique s accrochent à ce point ! C est pas très démocratique surtout qu on se fait élire sur un tissu de mensonges