Taxe d'apprentissage : une réforme ignorée

le
0
INFO LE FIGARO - D'après les résultats du sondage 2012 des Apprentis d'Auteuil, seul un quart des dirigeants de PME ont entendu parler de la réforme de la taxe d'apprentissage entrée en vigueur au 1er janvier.

Danger! C'est la conclusion qui ressort du sondage annuel sur l'apprentissage réalisé auprès des patrons de PME pour les Apprentis d'Auteuil et dont le cru 2012, que Le Figaro dévoile, porte sur la réforme de la taxe d'apprentissage votée l'année dernière. À l'heure où le président de la République a fixé un objectif de progression du nombre d'alternants (800.000 en 2015) et que les recrutements ont progressé de 8,3% sur un an, seul un quart des patrons de PME ont entendu parler de cette réforme entrée en vigueur au 1er janvier et censée doper les embauches de jeunes en difficulté. Quant à ceux qui s'estiment informés (ils ne sont que 4%), 25% hésitent sur son efficacité. «Pour être efficace, le dispositif de la taxe d'apprentissage devrait être moins complexe et plus lisible», tranche Xavier Delattre, le directeur des ressources des Apprentis d'Auteuil.

Depuis le début de l'année, la taxe d'apprentissage collectée auprès des entreprises de plus de 250

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant