Taxe à 75 % : «Un exercice politique compliqué»

le
1
INTERVIEW - Entretien avec Jérôme Fourquet, directeur du département études politiques de l'Ifop, au sujet de la taxe à 75% et de sa perception par les Français.

LE FIGARO - Renoncer à la taxe de 75 %, présentée comme un marqueur de gauche, peut-il présenter un coût politique pour François Hollande?

Jérôme FOURQUET - Les Français ont dans un premier temps soutenu largement cette proposition du candidat Hollande à la présidentielle. Interrogés par l'Ifop en septembre, ils étaient 60 % à se dire favorable à cette mesure. Et, parmi les sympathisants de gauche, le soutien tournait même au plébiscite avec 91 % pour les Français proches du PS, 95 % de ceux du Front de gauche et 76 % des Verts. Mais depuis les annonces fiscales, avec des dispositions qui ne touchent pas seulement les Français les plus riches, et l'annonce du départ de Depardieu, le soutien s'est amoindri.

Abandonner les 75 %, c'est se couper ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1531771 le vendredi 25 jan 2013 à 08:52

    Et surtout comme l'ISF, finalement improductif !Selon un ami Avocat fiscaliste, à Genève ou Bruxelles, je ne sais plus, il y a plus de 800 dossiers de Français en attente et qui souhaitent partir...Voilà la rélaité de ces impositions démagogiques !