Taux zéro : sept conseils pour bien rémunérer votre argent

le
0
Le Revenu Hebdo no 1380. (© Le Revenu)
Le Revenu Hebdo no 1380. (© Le Revenu)

La politique monétaire de taux négatifs menée par la Banque centrale européenne (BCE), quelques années après la Réserve fédérale, aux États-Unis, suscite l’incompréhension : «Le fait que le prêteur doive payer de l’argent à son emprunteur défie la logique et l’entendement. L’histoire économique n’a jamais connu un tel phénomène, qui porte aujour­d’hui sur des milliers de milliards d’euros», expliquait Éric Bourguignon, directeur général de Swiss Life Asset Managers France, dans un récent entretien accordé au Revenu.

Mais tout n’est pas négatif, si l’on peut dire, dans cette situation : «L’objectif premier de la BCE était bien la relance du marché du crédit et d’asseoir une forme de stabilité financière, en incitant les entreprises à s’endetter, avec des charges financières allégées. Et même si cet objectif est atteint au prix d’un alourdissement à long terme de la dette des États, on a sauvé la vie économique, et sans doute des centaines de milliers d’emplois», nuance Xavier de La­for­cade, directeur de la gestion ­financière de Rothschild Patri­moine.

Reste que, dans le monde, le montant de la dette d’État se négociant avec des taux de rendement négatifs a encore crû de 5% en mai dernier, pour atteindre 10 400 milliards de dollars, selon les calculs de l’agence de notation Fitch Ratings.

1) Penser à long terme

Cet écrasement des rendements des

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant