Taux: vive tension sur T-Bonds, Gilts, le 10 ans portugais.

le
0

(CercleFinance.com) - L'appétit pour le risque ressurgit en même temps que le baril de pétrole effectue un rallye spectaculaire de +8% sur l'espoir que les membres de l'OPEP et certains pays non OPEP réduisent la production pétrolière de 2Mns de barils/jour, l'Arabie Saoudite consentant un effort de 500.000 barils, la Russie de 300.000 (tout ceci étant à confirmer).

Que cela paraisse raisonnable ou non, les investisseurs se ruent sur les actions, comme si la croissance était de retour à l'horizon 2017, comme si les pré-signaux inflationnistes avaient valeur de feu vert pour les achats d'actions.

Puisqu'il ne faut pas détenir d'obligations dans un contexte de hausse des taux, il ne reste que les 'equities'... toujours par défaut, faute d'alternative, et c'est pour ça qu'elles sont vouées à grimper éternellement.

Alors, les investisseurs vendent les T-Bonds (+9Pts à 2,39%), les Bunds (+5Pts à 0,277%), les OAT françaises (+4Pts à 0,76%... même si Wolfgang Schaüble trouve le programme de François Fillon 'très crédible').

Les 'bonos' espagnols se dégradent également de 4Pts à 1,58% et même les BTP italiens -qui bénéficieront dès lundi du soutien de la BCE en cas de 'non' au référendum constitutionnel de Matteo Renzi- refranchissent le cap des 2,00% contre 1,9760% la veille.

Rien de bon non plus du côté des 'Gilts' britanniques qui se retendent de +5,5Pts à 1,425% et la pire performance revient au '10 ans portugais qui affiche presque +9Pts de base à 3,73%.

Le coup de chaud sur les T-Bonds US qui renouent avec les 2,4% provient de chiffres solides du côté de l'emploi avec +216.000 créations dans le privé selon l'enquête mensuelle d'ADP (normal, novembre se solde par une profusion de contrats temporaires dans la distribution pour la période Thansksgiving/Noël.

Déception pourtant du côté des dépenses des ménages, en hausse de 0,3% alors qu'elle était anticipée à +0,5%. Les revenus ont augmenté de 0,6% en octobre au lieu de +0,4% (de quoi alimenter les spéculations sur l'inflation).

Du côté des indicateurs européens, première estimation de l'inflation dans l'eurozone au titre du mois de novembre s'établit à +0,6%... et Mario Draghi affirme que l'objectif des 2% d'inflation sera atteint d'ici fin 2018/début 2019..

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux