Taux: tension de 25Pts hebdo dans l'Eurozone, T-Bonds à 2,28

le
0

(CercleFinance.com) - Les taux se détendent un peu outre-Atlantique, la dégradation des marchés obligataires se poursuit en Europe (+°2Pts de base en moyenne).

Les T-Bonds reviennent de 2,32% vers 2,28% après les bons chiffres mensuels de l'emploi américain augurent bien d'une remontée prochaine des taux directeurs de la Fed... mais cela semble déjà dans les cours.

Le dernier élément à verser à l'actif d'une hausse des taux provient de Patrick Harker, le tout nouveau président de la Fed de Philadelphie considère que le relèvement des taux de décembre contribuera à réduire l'incertitude politique monétaire et de 'garder l'économie sur la voie d'une croissance soutenue avec une inflation remontant progressivement vers les 2% qui demeurent l'objectif de la Fed.

Janet Yellen peut également se féliciter que Mario Draghi ait déçu hier une majorité d'opérateurs qui jouaient massivement le Dollar à la hausse: avec une rechute de -3% en quelques minutes, plus personne n'ose prétendre que la FED va envoyer le billet vert tester des niveaux insupportables pour Wall Street.

Les membres de la BCE ont renoncé à l'amplification du 'quantitative easing' ('QE') bien au-delà du montant actuel de 60MdsE: le 'QE' ne sera pas 'recalibré' mais seulement prolongé jusqu'en mars 2017, au minimum (soit un ajout de 360MdsE de liquidités au bilan de la BCE).

Dans le détail, les chiffres mensuels du chômage américain témoignent du redressement du marché de l'emploi US.

Le Département du Travail a ainsi recensé 211.000 nouveaux postes non agricoles le mois dernier, contre environ 200.000 anticipés par le consensus.

Le seul secteur privé a généré 197.000 emplois sur le mois écoulé, un niveau tout de même inférieur aux 217.000 annoncés par le cabinet ADP il y a deux jours... mais ADP avait 80.00 jobs de retard par rapport à octobre.

Le taux de chômage s'est quant à lui maintenu à 5% et cela s'accompagne d'une hausse symbolique du taux de participation à 62,5%.

Le déficit commercial américain s'est en revanche creusé en octobre, s'établissant à 43,9Mds$, contre 42,5 le mois précédent et 43Mds$ prévus par les économistes: le point négatif, c'est que le niveau des exports ressort au plus bas depuis 3 ans, ce qui traduit bien une moindre compétitivité liée à un $ trop fort.

S'agissant des indicateurs européens, les commandes au secteur industriel ont rebondi de 1,8% en Allemagne en séquentiel en octobre (après -1,7% en septembre), à la faveur d'une hausse des commandes des pays de la zone euro.

Les Bunds se dégradent de 2Pts à 0,6850%, idem pour les OAT à 1,01% (et 1,05% au pire moment de la séance), ou encore les 'bonos' à 1,742%.

Les OAT sont donc repassées de 0,765% à 1,015% en intraday, soit +25Pts de base sur la semaine, un tel rendement n'avait plus été approché depuis le 9 novembre et c'est la pire clôture hebdomadaire depuis le 30 août.

Les BTP italiens se tendent de +3,2Pts à 1,66%... et la pire performance en Europe -mais hors zone Euro- revient au '10 ans' helvétique avec +4,5Pts de base à 0,226% (contre -0,41% moins de 48H auparavant), juste devant les 'gilts' britanniques qui se tendent de +4,3Pts à 1,928%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux