Taux: séance de nette dégradation, T-BondsUS au-delà de 2,4%

le
0

(CercleFinance.com) - Nouvelle journée de dégradation des marchés obligataires, avec des rendements qui repartent en direction de leurs zéniths annuels et qui débordent même les précédents plafonds, à l'image des T-Bonds US qui testent 2,40% (contre 2,32% la veille, avec un '30 ans' qui s'envole au-delà des 3%).

Les premiers chiffres macroéconomiques publiés aux Etats Unis dans l'après midi ont conforté l'anticipation d'une accélération des resserrements monétaires aux Etats Unis par la FED: les commandes de biens durables grimpent de +4,8% en octobre (+1% hors transport et aéronautique).

Les demandes hebdomadaires d'allocation chômage ont progressé de +18.000 à 251.000 (un peu surprenant en cette période de plein embauche pour Thanksgiving).

En revanche, les ventes de logements neufs ont reculé de -1,9% en octobre, ce qui tranche avec les +25% de mises en chantier annoncées la semaine dernière (sur 1 an, les ventes progressent de +17,8%).

En France, la croissance de l'activité dans le secteur privé a accéléré en novembre: le PMI des services s'est établi à 52,6 contre 51,4; le 'composite' a progressé à 52,3 contre 51,6 en octobre malgré le PMI manufacturier qui se dégrade à 51,5 contre 51,8.

Le OAT ont fusé de 0,72% jusque vers 0,8% (et 0,83% au plus haut), les Bunds se dégradent de 4Pts à 0,267% (0,3% au plus haut), les 'Gilts' se tendent de 5Pts à 1,45% contre 1,36%, malgré l'abaissement des objectifs de croissance du gouvernement britannique de 2,2% à 1,4% (-35%).

Plus au sud, les taux longs se sont également nettement tendus: les 'bonos' affichent 1,60% contre 1,53%, les 'BTP' de 2,027% à 2,127%.

En Europe, l'estimation flash de l'indice PMI Markit pour la zone euro s'est redressé de 53,3 en octobre à 54,1 ce mois-ci, soit la plus forte croissance mensuelle de l'activité globale depuis décembre dernier.

'Les données PMI sont pour l'heure conformes à une hausse du PIB de l'ordre de 0,4% au quatrième trimestre, l'expansion de la région étant portée par un rebond de la croissance allemande (0,5%)', a commenté Chris Williamson, chief business economist à IHS Markit.

Aucun changement pour le '10 ans' japonais qui stagne à 0,03%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux