Taux: pluie de records consécutif au Brexit (Gilts à 1,018%)

le
0

(CercleFinance.com) - Les marchés sont passés en quelques minutes la nuit dernière du mode 'risk on' à l'exact opposé: la flambée d'aversion au risque se traduisant sur les actions par une explosion initiale de +50% du 'VIX' associé au S&P500 (avant de se détendre très nettement à +25% (soit un score de 21,5), et sur les bons du Trésor jouissant du statut de 'coffre fort' par un effondrement des rendements et l'établissement de planchers historiques.

Les Gilts britanniques, en 1ère ligne après un 'Brexit' qui a affolé les indicateurs de volatilité, ont vu leur rendement dévisser de -32Pts à 1,07% (plus basse clôture depuis le 16/06) pour inscrire une nouvelle référence historique sous 1,02%.

Les T-Bonds US ont également profité des arbitrages avec une spectaculaire détente de -18,5Pts de base à 1,56% (retracement du plancher trimestriel).

Autre refuge de prédilection, les 'Bunds' ont affiché jusqu'à -20Pts à -0,17%, avant d'un terminer à -0,05% (une clôture record également).

Nos OAT ont effectué une incursion sous les 0,3% (à 0,295%, nouveau record absolu) avant de s'établir à 0,398% contre 0,435%.

'Le Brexit qui met fin à 43 années d'appartenance à l'UE, aura des conséquences économiques et politiques, non seulement pour le Royaume-Uni mais aussi pour l'Union européenne', prévient l'équipe d'Amundi Asset Management.

'A ce stade, les inconnues sont nombreuses. Le choix des Britanniques ouvre une période d'incertitude, synonyme de volatilité à court terme pour les marchés financiers, au Royaume-Uni comme en Europe', poursuit-elle.

Ce contexte hors norme, la publication de l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne n'a eu aucun impact : en hausse de 0,9 point à 108,7 (sur l'espoir d'un Bremain).

Toujours sur le front des statistiques, la croissance du PIB français en volume a accéléré à +0,6% au premier trimestre 2016, selon l'Insee qui confirme donc sa précédente estimation.

Aux Etats-Unis, les commandes de biens durables ont chuté de 2,2% au mois de mai tandis que l'indice de confiance du Michigan a été révisé en baisse à 93,5 au titre du mois en cours.

A l'autre bout de la planète, et alors que Tokyo dévissait de -8% sous les 15.000, le '10 ans' japonais a poursuivi son rallye en territoire négatif avec -5,5Pts à -0,20%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux