Taux: légère tension des rendements avant discours J.Yellen.

le
0

(CercleFinance.com) - Légère consolidation du secteur obligataire dans l'attente du discours de Janet Yellen demain à Jackson Hole, consacré à 'la boite à outils' des banques centrales.

Mais elle surtout attendue sur le 'ton' qu'elle adoptera pour évaluer la conjoncture et l'efficacité des politiques monétaires.

De nombreux spécialistes s'attendent à un 'durcissement' de son discours... mais cela fait déjà 9 mois qu'elle souffle le chaud et le froid et surtout, tient surtout compte de l'humeur des marchés (pour lesquels ce n'est jamais le moment de monter les taux car tout est plus facile avec de l'argent gratuit).

Un des ses bras droit, Robert Kaplan, le patron de la FED de Dallas (plutôt classé 'faucon') vient de s'exprimer depuis Jackson Hole: il estime que les fondamentaux US s'améliorent -notamment du côté de l'emploi- et que la FED doit commencer à 'considérer le scénario d'une nouvelle hausse de taux', mais sans s'avancer sur le délai de réflexion nécessaire ni la date d'un resserrement monétaire.

C'est en réalité toujours la même stratégie qui consiste à 'préparer psychologiquement le terrain' -en adéquation avec un discours constat depuis plus de 2 ans- mais qui n'est jamais suivi d'effet parce que touts les voyants ne passent jamais au vert simultanément.

Une embellie conjoncturelle est étayée par la publication à 14H30 d'un rebond de +4,4% des commandes de biens durables aux USA (au lieu de +3,4% attendu en juillet), mais cela n'a provoqué aucune réaction positive, et en fait, pas de réaction du tout (pas plus que le recul du chômage hebdo (-1.000 à 261.000).

Les T-Bonds US affichaient déjà une légère dégradation de 1,5Pts à 1,565% quand ces chiffres sont parus.

En Allemagne, l'Ifo a décroché de 108,3 vers 106,2 : les économistes évoquent un simple 'marasme estival', les équipes de Capital Economics estiment, elles, que ces chiffres montrent que la conjoncture a peu de chance de se redresser d'ici à la fin de l'année Outre-Rhin.

Les Bunds se retendent légèrement de +1,5Pts à -0,07% ('spread' inchangé avec les T-Bonds US à +163Pts).

En France, le climat des affaires en France ressort quasi stable en août mais perd un point et se situe à son niveau d'avril dernier (101), légèrement au-dessus de son niveau moyen de long terme (100), le baromètre industriel se contracte lui de -2Pts.

Nos OAT voient leur rendement se retendre à la marge: +1,7Pt à 0,166%.

Plus au sud, et malgré la persistance des incertitudes politiques, les 'bonos' espagnols se détendent encore de -2Pts à 0,914%, les BTP italiens finissent parfaitement inchangés.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux