TAUX-Le risque politique réduit l'écart de rendements USA-Allemagne

le
0
    par John Geddie 
    LONDRES, 17 mai (Reuters) - L'écart entre les rendements des 
emprunts d'Etat américains et allemands est tombé mercredi à son 
plus bas niveau depuis plus de six mois, reflétant le contraste 
entre les turbulences à répétition à Washington et le reflux 
marqué du risque politique en Europe.  
    Les événements des dernières semaines ont ainsi contribué à 
l'inversion d'une tendance à l'oeuvre depuis la crise de la 
dette en zone euro de 2011-2012, lorsque la divergence entre les 
trajectoires économiques des pays ayant adopté la monnaie unique 
d'une part et des Etats-Unis d'autre part est devenue évidente. 
    Les informations sur une tentative d'intervention de Donald 
Trump dans une enquête fédérale et le partage d'informations 
classifiées avec des responsables russes a alimenté les doutes 
des investisseurs sur l'autorité du président américain et sa 
capacité à faire adopter par le Congrès les réformes économiques 
et fiscales promises. 
    Ces craintes pèsent notamment sur les anticipations de 
hausse des taux de la Réserve fédérale le mois prochain.  
    Certes, la zone euro est loin d'être définitivement 
immunisée contre le risque politique mais les résultats des 
élections néerlandaises et françaises, perdues par le camp 
eurosceptiques, et ceux des scrutins régionaux en Allemagne, 
favorables au camp de la chancelière Angela Merkel, semblent 
avoir renforcé l'unité du bloc.  
    "Pour l'instant, tout le monde se concentre sur le 
soulagement politique en Europe et les perturbations politiques 
aux Etats-Unis", résume Martin Van Vliet, responsable de 
stratégies taux d'ING. "Mais le marché est assez binaire, il est 
donc dangereux de supposer que cela durera éternellement." 
    Le rendement des Treasuries à dix ans reculait de quatre 
points de base mercredi à 2,29% tandis que celui du Bund 
allemand de même échéance abandonnait moins de deux points à 
0,41%  DE10YT=TWEB .  
    L'écart entre les deux, à 188 points, est le plus faible 
observé depuis le 14 novembre.  
     
    LES ANTICIPATIONS SUR LES TAUX INFLUENCÉES 
    Le mouvement est aussi sensible sur le marché des changes, 
l'euro ayant atteint, à plus de 1,11 dollar  EUR= , son plus 
haut niveau face au billet vert depuis le 9 novembre. 
    Le dollar souffre principalement des informations selon 
lesquelles Donald Trump a demandé en février au directeur du FBI 
de l'époque, James Comey, de mettre fin à l'enquête en cours sur 
son ex-conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn. 
      
    Ce nouvel élément est intervenu après une semaine marquée 
successivement par le limogeage de James Comey puis la 
transmission par Donald Trump à des dirigeants russes 
d'informations classifiées relevant de la sécurité nationale.  
    Conjuguée à une série d'indicateurs américains inférieurs 
aux attentes, l'incertitude politique pèse sur les anticipations 
de hausse des taux de la Fed en juin: la probabilité estimée 
d'un resserrement de la politique monétaire est repassé de plus 
de 80% la semaine dernière à moins de 75% mercredi, selon le 
baromètre FedWatch de CME. 
    Pendant ce temps-là en Europe, la première rencontre entre 
le nouveau président français Emmanuel Macron et Angela Merkel a 
débouché sur un accord portant à la fois sur des projets à court 
terme et une feuille de route visant à renforcer l'Union 
européenne et la zone euro, y compris par le biais d'une 
modification des traités.    
    L'horizon politique en zone euro n'est pour autant pas 
encore totalement dégagé, le calendrier des prochains mois 
incluant des législatives en Allemagne, en Autriche et peut-être 
en Italie. Mais dans l'immédiat, l'intérêt des investisseurs se 
porte principalement sur l'évolution possible de la politique 
monétaire de la Banque centrale européenne (BCE). 
    De nombreux observateurs estiment que cette dernière 
pourrait annoncer d'ici la fin de l'année une réduction de ses 
achats de titres sur les marchés, ce qui serait le prélude à une 
possible hausse de taux en 2018. 
     
 
 (Marc Angrand pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux