Taux: le mois des banques centrales s'achève à l'équilibre.

le
0

(CercleFinance.com) - Voilà une fin de mois -celui des banques centrales, avec un coup de bazooka de la BCE et un coup de sourdine de la FED sur les taux mardi- qui s'avère particulièrement calme sur les marchés obligataires, voire même calmissime avec des écarts dépassant rarement 1 à 1,5Pt de base à la hausse comme à la baisse... un reflet assez fidèle de la quasi stagnation des marchés de taux au cours des 5 dernières semaines écoulées.

Les Bunds finissent quasi inchangés (-1Pt à 0,153%), de même que nos OAT à 0,407% contre 0,417%, et de façon symétrique, les 'bonos' espagnols affichent +1Pt à 1,441% ou encore les BTP italiens +1Pt à 1,23%.

Su le mois écoulé, les Bunds se sont dégradés de 0,11% à 0,15%, le '10 ans' espagnol se détend de -10Pts (depuis 1,535%) et le plancher des 1,23% de mars 2015 n'est plus qu'à 20Pts de base de distance.

Les T-Bonds US se détendent de 2Pts à 1,805%, peu sensible à la surprise causée par la nette embellie de l'indice PMI de Chicago qui bondit de 47,6 vers 53,6 (au lieu de 50,7 attendu).

Petite dégradation en revanche du côté du marché du travail fin mars avec +11.000 demandeurs d'indemnités chômage aux Etats Unis à l'issue de la semaine s'achevant le 25/03.

Côté chiffres européens, l'indice des prix à la consommation (IPC) de la France augmente de 0,7% en mars 2016 par rapport au mois précédent, comme en mars 2015, d'après l'estimation provisoire réalisée par l'Insee.

Par ailleurs, les dépenses de consommation des ménages français en biens ont augmenté de 0,6% en volume en février, dépassant leur précédent plus haut niveau atteint début 2011, tandis que les prix de production des produits industriels ont reculé de 0,5%.

En Allemagne, les dépenses des ménages ont reculé de -0,4% en février mais après avoir connu une hausse de +2,2% en janvier (aucune réaction sur le Bund).

Europe et selon l'estimation 'flash' d'Eurostat, l'indice des prix harmonisé IPCH a reculé de 0,1% par rapport à mars 2015 (après -0,2% en février), une évolution qui s'explique par la chute de -8,7% des prix de l'énergie.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux