Taux-La Fed a géré le risque en reportant la hausse-Lockhart

le
0

ATLANTA, 21 septembre (Reuters) - La décision de la Réserve fédérale de reporter une hausse des taux d'intérêt la semaine dernière était largement un exercice de "gestion du risque" destiné à s'assurer que la volatilité des marchés ne finirait pas par peser sur l'économie américaine, a déclaré lundi le président de la Fed d'Atlanta Dennis Lockhart. Il a souligné que l'inquiétude ne portait pas sur les marchés en eux-mêmes mais plutôt sur le fait que "la volatilité peut être un symptôme de maux plus fondamentaux (...). J'ai jugé qu'il était prudent d'attendre et de voir si les récentes évolutions modifiaient les perspectives." Lockhart s'attend toujours à ce que la Fed relève ses taux d'ici la fin de l'année et il a ajouté qu'il pensait voter dans ce sens lors d'une réunion "à venir". Il a le sentiment que l'économie a fait des progrès suffisants pour sur l'emploi pour justifier une telle démarche, et même si l'inflation reste faible, "je suis devenu suffisamment confiant (...) pour faire le premier pas", a-t-il dit. La décision la semaine dernière de la Fed de reporter une hausse de taux très attendue a entraîné un courant de défiance sur les marchés et des critiques sur la capacité de la présidente Janet Yellen à expliquer ce changement de position et ses conséquences sur la politique à venir. Pour Dennis Lockhart, il ne s'agit que d'une manifestation de prudence. "J'explique la décision pour l'essentiel par une gestion prudente du risque liée à la volatilité récente et actuelle", a-t-il dit. Au cours du mois qui vient de s'écouler, "les risques pour l'économie nationale ont un peu augmenté. Il est trop tôt pour savoir si cet épisode est un véritable choc pour l'économie ou juste à un spasme nerveux sur les marchés." Les commentaires de Dennis Lockhart montrent à quel point les responsables de la Fed ont été sensibles à la volatilité des marchés américains, à la récente chute des cours des actions en Chine et aux inquiétudes concernant l'économie mondiale. Il avait été l'une des voix les plus fortes en faveur d'une hausse de taux en septembre et l'un des rares responsables de la Fed à évoquer cette réunion comme le point de départ qu'il attendait pour normaliser la politique monétaire américaine. Tout en restant favorable à une hausse rapide des taux, il a désormais posé une nouvelle condition pour la Fed, qui est d'avoir plus de certitude que les risques mondiaux venant de Chine où d'ailleurs ne freineront pas la reprise américaine. Dennis Lockhart dit qu'il ne s'attend pas à ce que ce soit le cas mais ajoute que cela reste tout de même un risque. (Howard Schneider, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux