Taux: l'après-Yellen profite encore aux dettes périphériques

le
0

(CercleFinance.com) - Les banques centrales, et la FED en particulier, restent les meilleures amies des marchés, cela s'est encore confirmé mardi soir.

Après la belle hausse de la veille, les bons du Trésor marquent un peu le pas mais ne cèdent pas grand chose: timide phénomène de 'fait accompli' pour 'l'après Yellen'.

Elle a tenu un discours bien plus 'dovish' qu'espéré en conditionnant la poursuite de la normalisation de la politique monétaire américaine à une stabilisation des économies émergentes, du $ et à une progression régulière marché du travail et de l'inflation.

'Conditions qui seront difficiles à réunir dans un proche avenir' selon le Président de la FED de Chicago, Charles Evans qui se range à l'avis que le relèvement des taux directeurs US devra rester très graduel.

Les T-Bonds US ont connu une journée plutôt calme, avec une dégradation symbolique de +2Pts de base à 1,82%..

Aucune réaction à l'enquête ADP sur l'emploi dans le secteur privé (pour le mois de mars) qui a dénombré +200.000 créations de postes : c'est très exactement le montant sur lequel tablait le consensus.

Les Bunds calquent leur variation sur celle des T-Bonds avec +2Pts 0,158%, les OAT françaises ne bougent pas à 0,4005%, pas plus que le '10 ans' belge à 0,385%.

Les BTP italiens se détendent de -2,5Pts à 1,2180 et les 'bonos' espagnols ont poursuivi leur embellie avec -3Pts à 1,418% (après -6,8Pts la veille).

Stagnation du '10 ans' au Portugal autour de 2,77/2,775%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux