Taux: embellie technique, timide au Nord, + résolue au Sud.

le
0

(CercleFinance.com) - Première pause dans la dégradation des marchés obligataires depuis mercredi dernier: l'appétit pour le risque diminue, des rachats d'actifs refuges se dessinent et permettent au '10 ans' US de se détendre de 4Pts vers 2,22% après avoir testé 2,3% en intraday lundi.

La résistance des 2,3% remonte à la dernière semaine de l'année 2015: il est normal que les vendeurs fassent leurs comptes et prennent leur bénéfices, avant l'allocution du N°2 de la FED -Stanley Fischer- ce soir (Janet Yellen s'exprimera devant une commission mixte du Congrès jeudi).

Peut-être sera t'il amené à commenter les chiffres du jour: ils sont 'robustes' avec des ventes de détail en hausse de +0,8% (au lieu de +0,6% anticipé) et les stocks des entreprises se regonflent insensiblement de +0,1%.

Un peu plus tôt, l'indice 'Empire State' de novembre s'était inscrit en hausse de +8,3Pts: il repasse positif à +1,5 et surpasse les attentes.

En Europe, un début d'embellie a vu le jour sur les Bunds revenus de 0,33% à 0,305% et les OAT se détendent à 0,73 contre 0,80%.

Les rachats ont été beaucoup plus étoffés sur les Bonos (-8Pts de base à 1,453%) et les BTP italiens (-13,5Pts de base à 1,965% contre 2,10% (et même 2,225% la veille au plus haut).

Outre Manche, les écarts sont beaucoup plus modestes: les 'Gilts' affichent 1,375 contre 1,41% alors que le gouvernement britannique semble manquer d'un 'plan' (ou d'une feuille de route) pour mettre en oeuvre le 'Brexit'.

La 1ère statistique post-élections US et qui tient compte de l'élection surprise de Donald Trump est parue ce mardi matin en Europe avec l'indice ZEW.

Le baromètre des milieux d'affaires allemands a grimpé de 7,6 points par rapport à octobre, pour atteindre 13,8 points.

Les économistes et analystes n'attendaient qu'un score de 7,9 après l'élection du candidat républicain.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux