Taux du Livret A : un problème pour la politique de la BCE

le
0

Le taux de rendement du Livret A est actuellement très faible, à 1%. Néanmoins, il est plus élevé qu'il ne devrait l'être, compte tenu de l'inflation. Cela pose problème à la BCE.

Un Livret A maintenu à 1%

Le Livret réglementé par l'État affiche un taux très faible à 1% depuis l'an dernier, un niveau jamais atteint depuis la création du Livret A en 1818.

Le taux de rendement du Livret A n'est pas établi arbitrairement : il est le fruit d'une formule de calcul, prenant en compte le niveau de l'inflation hors tabac, en France. Or, l'inflation est nulle et le taux du Livret A devrait être à 0,25%. Un taux trop faible, c'est pourquoi Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, avait proposé celui de 0,75% au 1e février dernier. Mais le gouvernement a préféré préserver le livret d'épargne.

Un choix politique et non économique ?

Le Livret A est très populaire auprès des Français. Le maintien du taux à 1% est donc un geste, accordé par le gouvernement. Mais selon Christian Noyer, ce choix pose problème à la Banque Centrale Européenne (BCE), qui voit se voit gênée dans la transmission de sa politique économique. De plus, il existe un risque de volatilité causé par la divergence de politique monétaire menée dans la zone euro et aux États-Unis.

Obligation de ramener le taux à 0,75% ?

Au 1e août prochain, le ministère des Finances devra décider du taux du Livret A. Une baisse à 0,75% pourrait être décidée, pour ne pas entraver la BCE et pour permettre à la Caisse des Dépôts, centralisant 65% de l'épargne placée sur le Livret A, d'accorder des prêts moins élevés aux organismes HLM.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant