Taux du Crédit Foncier : peu de changement

le
0

Malgré la diversité des situations envisagées, le recours à un emprunt immobilier demeure avantageux... En 2014, les banques ne devraient pas trop contrarier cette tendance si elles veulent maintenir leur volume de crédit auprès d'acheteurs prochainement impactés par la hausse des droits de mutation.

Le prêt immobilier est un élément important qui participe souvent à l'acquisition d'un bien. Suivre l'évolution des taux permet à l'investisseur de vérifier la pertinence de l'offre bancaire voire éventuellement de renégocier son taux. La grille publiée le 13 janvier par le Crédit Foncier de France et qui sert de référence pour emprunter reste toujours attractive pour l'investisseur... surtout s'il a la chance surtout d'appartenir à l'échantillon considéré comme le plus fiable.

Dans ce cas, les taux des prêts amortissables avec caution Crédit logement atteignent 3,1% et 3,55 % sur des durées de 10 et 20 ans. Pour les profils les plus risqués, ils oscillent de 3,3 % à 3,75 %. Ils sont bien sur valables pour ceux qui veulent souscrire des parts de SCPI.

Du côté des prêts in fine, la même distinction s'opére selon la qualité de l'emprunteur. L'offre « lizeale taux fixe » du Crédit Foncier de France fait ressortir un taux de 3,85 % pour un prêt de 10 ans. Il grimpe à 4,05 % pour l'acquéreur ne satisfaisant pas les critères de ratio d'endettement ou de ratio passif sur revenus. Et pour une échéance plus lointaine (20 ans) la fourchette des taux s'étale de 4,2 % à 4,4 %. Enfin, dans l' hypothèse d’un taux fixe sur 4 ans révisable sur l’Euribor 1 an, les taux de référence se ventilent entre 3,45 % à 3,65 % et la partie fixe de révision de 2,15% à 2,35 %... selon le profil de l’emprunteur.

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant