Taux: détente générale malgré rebond des actifs risqués.

le
0

(CercleFinance.com) - Petite journée en terme de volumes sur les marchés obligataires (en l'absence des opérateurs américains en congé ce lundi) et tendance plutôt souriante malgré des arbitrages au profit des actions avec le retour de l'appétit pour le risque.

La détente des taux l'emporte donc, avec quelques points de base en moins pour les Bunds et les OAT (à 0,236 et 0,61% respectivement contre 0,2660 et 0,64%).

La France a procédé à son habituelle opération d'émission du lundi (pilotée par France Trésor) et cela s'est encore très bien déroulé avec le placement de 6,6MdsE d'OAT (il s'agissait d'une levée comprise entre 5,8 et 7MdsE).

Le '3 mois' continue de baisser avec un taux de -0,371% contre -0,36% le 8, le '6 mois' ressort inchangé à -0,375% et le '1 an' s'affiche à -0,4% contre -0,426%.

Seul indicateur notable du jour dans l'Eurozone, l'excédent commercial de la région est ressorti à 24,3MdsE en décembre, soit une progression de 800MnsE par rapport au même mois en 2014. Il s'élève par ailleurs à 246MdsE sur l'année écoulée, contre +184,3MdsE en 2014.

Avalanche de 'stats' décevantes en Asie et en particulier au japon avec les chiffres les plus consternants depuis le début des 'Abenomics' avec des résultats systématiquement 'pires que prévus' (impossible d'invoquer le 'fait accompli') avec une baisse de 0,4% du PIB au 4ème trimestre (5ème baisse consécutive), une contraction de -1,4% en rythme annuel, une baisse de 0,5% de la consommation, de -0,2% des exportations malgré un 'Yen de combat'.

Cela a t'il été compensé par les chiffres chinois ? Absolument pas, et c'est même tout l'inverse avec un effondrement de -11,2% des exportations et de -18,8% des importations, sans parler des sorties de capitaux qui traduisent la volonté des riches épargnants chinois de diversifier leurs avoirs dans des devises moins susceptibles de se déprécier comme le Yuan.

Ces très mauvaises nouvelles sont accueillies par les marchés comme de très bonnes nouvelles puisqu'elles devraient inciter les banques centrales à agir.

Mario Draghi vient de le promettre devant la commission des Affaires économiques et monétaires du Parlement de Bruxelles en confirmant que la BCE 'assouplira autant que nécessaire' sa politique monétaire début mars et lors de prochaines réunions.

Le patron de la BCE constate que le pessimisme s'est installé depuis fin décembre ('dégradation générale du sentiment du marché') et que cela perturbe le secteur du crédit en Europe.

La BCE pourrait également étendre les collatéraux éligibles aux ABS contenant -à faible dose- des créances 'douteuses' italiennes.

Les BTP italiens se sont détendus de 3Pts de base (comme les 'Bunds') à 1,61%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux