Taux de distribution de 6,31 % en 2014 pour Corum Convictions

le
1

2014 a confirmé les ambitions de Corum Convictions. Avec une capitalisation de 221 m€ (87,9 m€ en 2013) et une mutualisation du risque sur plusieurs pays européens, la SCPI a délivré un taux de distribution de 6,31 %. Cette année la SCPI va maintenir en majorité ses investissements en zone euro en attendant que les conditions de marché en France redeviennent favorables…. Ce dont la société de gestion « ne doute pas »...

Utilisant les marchés immobiliers de manière ouverte et dynamique, Corum Convictions (Corum AM) a saisi de nombreuses opportunités d'investissement en Europe au cours du dernier exercice. Après l'Espagne en 2013 (10 % de l'actif), la terre d'élection de ses convictions s'est partagée l'année dernière entre le Portugal (14 %), la Belgique (6%), l'Allemagne (9%). Dorénavant les engagements de la SCPI en zone euro (hors France) représentent quelques 40 % du patrimoine.

Investi à hauteur de 153 % des fonds en jouissance à fin 31 décembre, Corum Convictions offre un taux de rendement immobilier « acte en mains » des investissements de 8,05 % en moyenne. Un beau score pour un portefeuille dont 70% des immeubles sont récents ou neufs ou encore dont 59 % d'entre eux bénéficient d’un label environnemental. Enfin, 65 % des flux locatifs sont adossés à des baux dont les durées restant à courir sont supérieures ou égales à 6 ans. « Des caractéristiques qui permettent de se projeter sereinement dans l’avenir »... comme d'apprécier aussi les résultats passés. De ce point de vue, la valeur de la part a augmenté au 1er juin pour la 2ème année consécutive. Elle est passée de 1020€ à 1030€. De plus, la SCPI affiche un taux de distribution en 2014 de 6,31 % sur la base d'un prix moyen acquéreur de 1026€. Enfin, la part du résultat affecté au report à nouveau (1,3 mois de distribution) représente 8 % du résultat. « C'est beaucoup car les SCPI engrangent en moyenne 2 à 3 % du résultat dans leurs réserves ».

Pour 2015, la société de gestion maintient le cap sur des investissements dans de « nouveaux pays d’Europe ». Cette direction s'explique par « des conditions d’investissement particulièrement tendues en France » tant en terme de prix du fait du « de l’excès de liquidités présent sur le marché immobilier » qu'en raison d'un « contexte réglementaire fragilisant un peu plus la rentabilité de l’investissement immobilier pour le propriétaire ».

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5503580 le mardi 20 jan 2015 à 17:12

    Investissement dans de nouveaux pays d'Europe, quand on sait d'ou provient l'argent dans certains de ces pays, ce n'est pas rassurant....