Taux: brusque détente, récente hausse des rendements effacée

le
1

(CercleFinance.com) - Les opérateurs sur les marchés obligataires réalisent qu'ils se sont 'fait balader' par les banques centrales mi-septembre, avec un vol de faucons de la FED qui a duré une semaine, puis une BCE décidant de... ne rien décider (et allant même jusqu'à nier des discussions sur des taux plus négatifs ou une extension du 'QE').

Les opérateurs ont donc réagi à des 'éléments de langage' bien calibrés qui ont notamment fait repasser le rendement des Bunds en territoire positif et fait grimper les T-Bonds de 1,52% jusque vers 1,72%... avant une rechute sur 1,61% des T-Bonds et vers -0,09% sur les Bunds.

Nos OAT enregistrent une spectaculaire détente de -10Pts à 0,133%, même écart sur les 'bonos' espagnols à 0,92% et -10Pts de base sur les BTP italiens à 1,19%.

La tension du 12 au 16 septembre a certainement permis à la BCE de compléter son programme d'achats dans de bonnes conditions car le gisement d'instruments éligibles devenait très étroit avec 35% des emprunts en Euro affichant un rendement négatif.

Les rendements achèvent donc de revenir définitivement à la case départ (aux niveaux de fin août), sur la 'non nouvelle' du statu quo sur les taux de la FED et de l'approche prudente face à une économie US que ne va pas très fort.

Elle a enchainé les remarques insistantes sur les faiblesses de l'économie américaines (productivité, investissements, salaires) qui jettent une ombre sur la rentabilité future des entreprises US.

C'est aussi ce qui fait retomber la probabilité d'un resserrement monétaire en décembre vers 50% contre 55% avant la conférence de presse de Janet Yellen.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlcbnb il y a 10 mois

    A force d'imprimer, les banques centrales ne savent pas quels actifs il faut acheter. Les taux à environ 0% sur 10 ans ont encore de beaux jours, jusqu'au jour où les banques centrales feront une conversion de 1 Eur nouveau contre 1,2 Euro ancien

Partenaires Taux