Taux:beaucoup d'anticipations anéanties avec emploi US & ISM

le
0

(CercleFinance.com) - Les T-Bonds US (-8Pts de base à 1,71%) retombent au contact de leur plancher des 1,70% de début avril et mi-mai.

Les opérateurs sont complètement pris à contrepied alors que la FED a entretenu et encouragé ces dernières semaines au travers de multiples interventions de ses membres les plus 'faucons' l'anticipation d'une hausse de taux fin juillet... ce qui n'aura pas lieu sauf miracle.

Toute perspective de taux d'ici fin juillet semble exclue après des chiffres de l'emploi US qui surprennent à double titre avec un total de créations d'une faiblesse jamais vue depuis début 2010 (+38.000 contre 165.000 anticipé) tandis que le taux de chômage plonge de 5 vers 4,7%.

Le nombre d'empois créés en avril est fortement réduit après retraitement des données initiales (de -23%, de 160.000 à 123.000) ainsi ceux de mars (de -10,5% de 208.000 à 186.000).

Les deux 'scores' du jour vont au-delà d'une combinaison contre-intuitive: pratiquement pas d'emplois créés en mai (moins du quart du total attendu) et une chute spectaculaire du taux de chômage... l'une des explications pourrait être que beaucoup de demandeurs d'emploi ont soudain 'laissé tomber' tandis que d'autres auraient cessé toute activité (la population active se contracte de -665.000 personnes)... mais cela ne corrobore pas les observations des mois précédents.

L'autre mauvais chiffre du jour, c'est la baisse de l'indice ISM des 'services' aux Etats Unis qui décroche de 55,7 vers 52,9: il s'agit d'un indicateur avancé de mauvais augure pour la croissance cet été.

La FED pouvait-elle ignorer la teneur de ces chiffres ?

Dans ce cas, sa communication intrigue de plus en plus... mais elle pourra toujours se retrancher derrière le concept de sa 'data dependance': ce n'est pas elle qui a changé de stratégie (normalisation), c'est l'environnement économique qui souffre de 'vents contraires'.

En Europe, les 'PMI' publiés ce matin étaient plutôt de bonne facture: le 'Composite' de l'Eurozone ressort à 53,1 en mai, après 53 en avril (la 1ère estimation le donnait à 52,9); l'indice PMI 'services' se redresse à 53,3 contre 53,1.

Le PMI Markit Composite allemand grimpe vers 54,5 après 53,6 en avril, un peu en dessous de l'estimation, 'flash' de 54,7 et le PMI des 'Services' s'établit à 55,2 après 54,5, le PMI Manufacturier avait été estimé à 52,1 contre 51,8 en avril.

L'indice final Markit 'Composite' pour la France se redresse de 50,2 à 50,9, grâce surtout aux 'services' qui grimpent de 50,6 vers 51,6.

Des indicateurs vite oubliés après parution des 'stats' US sur l'emploi et les 'services' : les rendements se détendent fortement et plus nettement encore sur les Bunds (-4Pts à 0,07%... tout près des 0,05% de la mi-février), les OAT affichent -4,5Pts à 41,7%, à égalité avec les BTP italiens qui passent de 1,38% à 1,335%.

Les 'bonos' espagnols s'améliorent légèrement à 1,467 contre 1,487 et le '10 ans 'portugais finit inchangé à 3,17%.

Mais les champions de la hausse en ce vendredi, quasiment à égalité avec les T-Bonds US, ce sont les 'gilts' britanniques avec -7Pts à 1,275 contre 1,346 jeudi, soit -16Pts de base sur la semaine, avec à la clé le retracement du plancher du 11 février dernier (1,30% en clôture).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux