Taux: actualité chargée mais écarts hebdo très modérés.

le
0

(CercleFinance.com) - Ce fut la semaine des banques centrales avec des réunions majeures lundi au Japon, mardi et mercredi avec la FED, puis jeudi avec la Bank of England.

La montagne accouche en réalité d'une souris puisque les marchés obligataires terminent la semaine globalement à l'équilibre, même si les séances de mardi et mercredi furent assez volatiles.

Ce sont les T-Bonds qui ressortent en tête du classement de la semaine, avec une détente de -10Pts de base à 1,88% tandis que les Bunds ou les OAT se détendent de -4 à -5Pts de base en hebdo (à 0,2150 et 0,475% respectivement, après -1,5Pts ce vendredi).

Le 'chiffre du jour' (confiance du Michigan) est médiocre : l'U-Mich a reculé vers 90 contre 91,7 en février, déjouant un consensus de 92,2.

C'est la première 'stat' un peu faible cette semaine aux Etats Unis car les chiffres d'activité (Empire State ou Philly FED) et d'inflation (+2,3% en CPI 'core', hors pétrole) ont un peu dépassé les attentes.

La FED n'en a pas tenu compte et s'est appliquée à modérer ses objectifs de croissance et d'inflation, justifiant ainsi la promesse d'un net ralentissement du rythme anticipé de la 'normalisation monétaire', à 2 tours de vis contre 4 début 2016.

Cette journée restera marqué par les déclarations de l'économiste en chef de la BCE -Peter Praet- dans la 'Reppublica' qui estime que le cycle de baisse de taux n'est pas achevé (contrairement à l'opinion émise par Mario Draghi le 10 mars dernier).

Si l'impact sur les 'BTP' italiens est très limité (-1Pt à 1,262%), l'Euro repasse sous le seuil de 1,1270$ après avoir menacé de déborder les 1,1330, ce qui prouve que la BCE interviendra pour limiter la hausse de l'euro à l'approche des 1,14$.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux