Taubira fustige les attaques de Sarkozy contre Vallaud-Belkacem

le
1
Taubira fustige les attaques de Sarkozy contre Vallaud-Belkacem
Taubira fustige les attaques de Sarkozy contre Vallaud-Belkacem

« Affligeants », c'est ainsi que la ministre de la Justice Christiane Taubira juge les propos de Nicolas Sarkozy sur Najat Vallaud-Belkacem. « Dans le combat effréné pour la médiocrité, (Christiane Taubira) est en passe d'être dépassée par Najat Vallaud-Belkacem », avait lancé le président de l'UMP lundi soir lors d'un meeting UMP aux Pavillons-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Invitée à réagir sur le plateau du Supplément de Canal +, la Garde des Sceaux s'est mise en colère: « C'est de la politique ça? C'est juste affligeant ». Puis, dans une formule qui déplaira sans doute à la ministre de l’Éducation, « dans ce pays, on ne veut rien pardonner à la jeunesse, un mot de côté, un regard de côté, une erreur». Et de poursuivre : «  On est impitoyable dans ce pays avec la jeunesse. Et ça? Un ancien chef d’État, un ancien président de la République? Les mots qu'il utilise pour parler de ministres de la République? Vous me parlez de politique, là? »

« Il n'y a pas de mots », a-t-elle conclu lorsque la journaliste lui a demandé si elle trouvait cela « indigne ».

Mardi, le Premier ministre Manuel Valls avait dénoncé les « mots insupportables » de Nicolas Sarkozy contre Najat Vallaud-Belkacem, fortement critiquée pour sa réforme du collège. Le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis avait pour sa part qualifié l'attaque de « légèrement xénophobe ». Qu'importe pour l'ancien président de la République, qui a réitéré ses attaques samedi à Montpellier. « On pensait avoir tout vu avec madame Taubira, on a peut-être aussi bien avec la réforme du collège », a-t-il ironisé lors d'une réunion publique.

«On doit protéger les enfants» nés de GPA

Au sujet de la GPA, la gestation pour autrui, la Garde des Sceaux a défendu la décision qui avait été prise par la justice d'inscrire des enfants nés à l'étranger de mères porteuses sur le registre de l'état ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • JOG58 le dimanche 17 mai 2015 à 16:30

    La ferme....pas la parole à des gens comme cela