Taubira face au malaise des magistrats

le
1
La ministre de la Justice n'a pas convaincu au congrès de l'Union syndicale des magistrats, le syndicat majoritaire.

Il n'y a pas eu, cette année de standing ovation pour Christiane Taubira au congrès de l'Union syndicale des magistrats (USM) qui a démarré vendredi au palais de justice de Paris. Et la ministre de la Justice semblait plutôt mal digérer le discours sans concession, pour ne pas dire amer de Christophe Régnard, le président de l'organisation professionnelle majoritaire - 68,4% de représentativité. Ce dernier n'a cessé de dénoncer l'absence de dialogue et d'écoute de la Place Vendôme et la trop grande influence - sans jamais le nommer - du Syndicat de la magistrature (SM) sur la ministre.

Cette critique récurrente, Christiane Taubira a préféré la balayer d'un revers de la main: «Ce n'est pas parce que vous êtes majoritaires que je vais vous remettre les clés du ministère de la Justice!», a-t-elle répondu cinglante. Une vivacité qui a tranché ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • wecando2 le vendredi 15 nov 2013 à 20:47

    Je pense que Taubira a convaincu 0% des Français du bien fondé de sa politique. Elle doit démissionner sur le champ. Son incompétence est notoire et avérée. La montée en flèche de la délinquance le prouve.