Tata fait le yo-yo

le
0
Tata fait le yo-yo
Tata fait le yo-yo

Depuis un an et demi à la tête de l'Albiceleste, Gerardo Martino n'a toujours pas imposé son style. Pire, il se retrouve le cul entre deux chaises, avec une génération sur le déclin et quelques pépites qui tapent à la porte.

En août 2014, Tata Martino débarque pour remplacer Alejandro Sabella. L'Argentine croit dire adieu au football ennuyeux (mais efficace malgré les nombreux détracteurs) du sélectionneur qui a mené l'Argentine en finale de la Coupe du monde au Brésil. L'ancien entraîneur du Barça se démarque rapidement de son prédécesseur, promet un style de jeu offensif, et lâche quelques petits tacles pour l'ancien coach d'Estudiantes La Plata. L'Argentine y croit, rêve d'un Messi enfin à l'aise avec la liquette bleu et blanc, se voit aller soulever la Copa América en terre chilienne. Jusqu'ici, le bilan de Martino avec sa patrie ressemble à un échec cuisant. Une finale perdue dans les conditions connues contre Vidal, Sánchez et compagnie, et une identité de jeu toujours aussi approximative.

L'hécatombe argentine pour Tata Martino

Tata sans défense


Pire, après un début catastrophique de campagne d'éliminatoires pour la Coupe du monde russe, de nombreux médias argentins évoquaient l'éviction d'un entraîneur qui ne fait pas l'unanimité au pays. Si l'on s'attache à la tactique prônée par l'ancien de Newell's, de nombreux points sont à évoquer. D'abord, son immuable 4-3-3 semble totalement limiter les options face à des adversaires qui connaissent parfaitement les qualités du squad argentin. Dans Olé, Gustavo Quinteros, le sélectionneur équatorien, explique comment il a contré tactiquement l'Argentine en octobre dernier : "C'est une aubaine pour nous quand le milieu défensif se met entre les défenseurs centraux et que les latéraux montent. L'Argentine prend des risques sur la sortie de balle et je n'aime pas ça. On leur a donc mis une grosse pression." Sans le citer, le technicien argentin souligne l'un des dilemmes majeurs de cette sélection : le positionnement de Mascherano.

Youtube
Alors que le Jefecito répète son envie de jouer au milieu de terrain avec Barcelone, il a la chance de le faire sous le maillot de l'Albiceleste. Il semble aujourd'hui que l'ancien de River pourrait rendre plus de services à une…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant